Jean-Marie Le Pen exclu du FN... mais toujours président d'honneur

Politique
DirectLCI
VAUDEVILLE - Le marathon judiciaire qui oppose le Front national à son fondateur a pris un nouveau tournant jeudi 17 novembre, avec la validation par la justice de son exclusion en tant que membre, mais la reconnaissance de son statut de président d'honneur.

Surprise à Nanterre, où le tribunal a validé, jeudi 17 novembre, l'exclusion de Jean-Marie Le Pen du FN, tout en reconnaissant son statut de président d'honneur de la formation qu'il a fondée. Un tournant étonnant pris par la justice, après un énième rendez-vous judiciaire entre le "Menhir" et sa formation. 


Pour mémoire, le député européen d'extrême droite avait été banni de sa formation en août 2015, après ses propos tenus dans Rivarol puis sur le plateau de BFM TV, où il avait rendu hommage au Maréchal Pétain et réaffirmé que les chambres à gaz étaient "un détail de l'Histoire". Depuis, sa fille Marine Le Pen avait pesé de tout son poids pour obtenir son exclusion.

Lire aussi

En vidéo

Jean-Marie Le Pen : "Je ne m'estime pas coupable de quoi que ce soit"

L'exclusion de Jean-Marie Le Pen n'a pas d'importance, tout ce qui compte c'est sa qualité de président d'honneurFrédéric Joachim, l'avocat de Jean-Marie Le Pen

Le Front national est en outre condamné à verser 15.000 euros de dommages et intérêts à Jean-Marie Le Pen, pour lui avoir interdit depuis plus d'un an d'exercer ses fonctions de président d'honneur et pour avoir publié l'an dernier les résultats d'une consultation des adhérents portant sur la suppression de la présidence d'honneur, malgré la suspension de cette consultation par la justice.


En effet, à trois reprises l'an dernier, la justice avait donné raison à Jean-Marie Le Pen, notamment en suspendant le congrès par correspondance visant à supprimer ce statut de président d'honneur, qu'il a donc conservé.


L'exclusion de Jean-Marie Le Pen en tant que membre "n'a pas d'importance et tout ce qui compte c'est la qualité de président d'honneur", a commenté son avocat Frédéric Joachim, qui ne s'est pas gêné pour considérer ce verdict "comme une victoire". "Le tribunal condamne le Front national à recevoir Jean-Marie Le Pen dans toutes les instances, sous astreinte de 2000 euros par infraction constatée", s'est-il félicité. "Je vais le signifier sans délai à la direction du parti", a-t-il ajouté.

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter