Jean-Marie Le Pen : "Non, mon chien n'a pas tué le chat de Marine"

Jean-Marie Le Pen : "Non, mon chien n'a pas tué le chat de Marine"
Politique

ANIMALERIES - Dans une interview donnée au site Politico, Jean-Marie Le Pen a démenti l'accusation selon laquelle son doberman avait tué l'un des chats de sa fille Marine. Le prétendu meurtre avait précipité le départ de la présidente du FN de la résidence familiale de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine).

Au nom de son chien, Jean-Marie Le Pen a plaidé non-coupable. L'ancien leader du Front National a profité d'une interview donnée au site Politico, publiée ce lundi, pour réfuter les allégations de sa fille Marine. A la fin de l'année 2014, cette dernière avait accusé le doberman de son père d'avoir tué l'une de ses chattes. Un acte qui avait, selon elle, précipité son départ du domicile familial. 

Lire aussi

    La présidente du FN avait alors déménagé à Montretout, à Saint-Cloud, dans la région parisienne. Mais "mon chien n'a pas tué le chat de Marine" affirme formellement aujourd'hui le patriarche âgé de 88 ans. "Le chat est tombé d'un toit", a-t-il plaidé, en indiquant que l'agression canine était une excuse inventée par sa fille pour quitter le domicile familial. 

    La maison de la famille Le Pen avait brûlé dans un incendie accidentel peu de temps après le départ de Marine. Jean-Marie Le Pen avait d'ailleurs subi des blessures mineures et avait été hospitalisé.

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent