"Jean-Pierre Jouyet doit démissionner" : le meilleur des déclarations politiques du dimanche

Politique

PETITES PHRASES – Comme chaque fin de week-end, les personnalités politiques se bousculent dans les médias. Retrouvez leurs principales déclarations de ce dimanche 9 novembre.

C'est l'affaire politique du week-end qui met dans l'embarras l'Elysée et François Fillon. Alors que Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire général de l'Elysée, a admis dimanche que François Fillon lui a parlé de l'affaire Bygmalion et des pénalités liées au dépassement des dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, le déjeuner du 24 juin dernier entre les deux hommes est au cœur de toutes les   attentions. Metronews a sélectionné les principales déclarations médiatiques du dimanche 9 novembre.

EN SAVOIR + >> Fillon-Jouyet l'affaire en six questions

François Fillon, député UMP, TF1 :

Sur l'affaire Jouyet / Fillon : "Je n'ai jamais fait pression sur la justice, c'est contraire à mes principes (...) Si Monsieur Jouyet dit que nous avons évoqué la question des pénalités payées par l'UMP pour la campagne présidentielle de 2012 c'est un mensonge. M'accuser de cela est une infamie (...) Je ne me laisserai pas faire, je rendrai coup pour coup".

Henri Guaino, député UMP, Le Grand Rendez Vous (Europe 1, Le Monde, i-Télé) :

Sur l'affaire Jouyet / Fillon : "Je ne peux pas imaginer François Fillon se livrer à une telle démarche (...) la seule personne aujourd'hui qui soit acteur de cette affaire, c'est Monsieur Jouyet (…) "C'est une affaire d'Etat s'il (Jean-Pierre Jouyet) a tenu ces propos : vous ne pouvez pas jeter des accusations de ce genre à la face de l'opinion sans avoir quelques preuves qui permettent de les étayer, ce n'est pas le rôle du secrétaire général de l'Elysée".

Marine Le Pen, présidente du FN, 12/13 Dimanche (France 3) :

Sur l'affaire Jouyet / Fillon : "Cette affaire est symbolique. Elle se symbolise dans la personne de Monsieur Jouyet, aujourd'hui secrétaire général de l'Elysée dans un gouvernement socialiste, hier sous-ministre de François Fillon. Ce sont les mêmes (…) Tous ces gens-là travaillent ensemble (…) Jean-Pierre Jouyet est l'un des nombreux membres de 'l'UMPS' que nous combattons".

Nadine Morano, députée européenne, Le Supplément (Canal +) :

Sur les couples homosexuels : "Je vais sans doute choquer dans ma famille politique, mais quand on parle des couples homosexuels à qui l'on reconnaît l'amour (...), de quel droit pourrions-nous dire qu'un couple de même sexe pourrait être de moins bons parents qu'un couple homosexuel? " (…) Je connais parfaitement des adultes qui ont été élevés par des couples de même sexe et qui sont très heureux".

Jean-Marc Ayrault, député PS, RTL :

Sur le Premier ministre : "Je le dis pour Manuel Valls, qui a tendance à s'excuser de ce qui a été décidé dès le début du quinquennat de François Hollande, il fallait donner un coup d'arrêt à la spirale du déficit (…) Mon regret est qu'on n'ait pas lancé une grande réforme fiscale, pour plus de justice et d'efficacité".

Bruno Le Maire, député et candidat à la présidence de l'UMP, Le Grand Jury (RTL, LCI, Le Figaro) :

Sur l'affaire Jouyet / Fillon : "Depuis deux ans, le mensonge est devenu une méthode de gouvernement, je ne laisserai pas passer cette affaire (…) "Il y a une certitude, c'est que le secrétaire général de l'Elysée, Jean-Pierre Jouyet, qui est le premier personnage de la présidence de la République, a menti aux Français (…) "Il n'a pas d'autre choix que de remettre sa démission du secrétariat général de l'Elysée".

Sur l'élection à la présidence de l'UMP et Nicolas Sarkozy : "Etre battu par Bruno Le Maire, ce n'est pas déshonorant du tout".

Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, C politique (France 5) :

Sur l'affaire Jouyet / Fillon : "Il y a une maladresse (de la part de Jean-Pierre Jouyet) qui s'explique par la volonté d'essayer de garder une dimension secrète dans cet échange".

Olivier Besancenot, BFM politique, ex candidat à la présidentielle du NPA, BFM Politique (BFM TV – RMC – Le Point) :

Sur l'affaire Jouyet / Fillon : "L'avenir de Monsieur Jouyet m'intéresse à peu près autant que celui de Nabilla".

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, discours de clôture de la conférence nationale du PCF :

Sur le Premier ministre : "Manuel Valls n'est pas et ne sera jamais le Premier ministre de la gauche".


 


 

Lire et commenter