Jégo (UDI) et Montebourg (PS), un "combat" commun pour le "made in France"

Jégo (UDI) et Montebourg (PS), un "combat" commun pour le "made in France"

Politique
DirectLCI
POLITIQUE - Tous les lundis à 8h30, metronews s'associe à France Bleu 107.1 pour interviewer un invité politique. Cette semaine, Yves Jégo, député UDI de Seine-et-Marne, a répondu aux questions de Noé Da Silva et de Vincent Michelon.

L'ESSENTIEL

 L'idylle Jégo-Montebourg pour le Made in France
C'est le couple politique de la semaine. Yves Jégo (UDI), ancien ministre de Nicolas Sarkozy, et Arnaud Montebourg (PS), ancien ministre de François Hollande, viennent d'annoncer leur union sous le signe du "made in France". Une initiative baptisée " Produire en France " qui doit déboucher en septembre sur des assises à Reims et organiser le soutien aux entreprises qui produisent et embauches en France. "Je suis surpris que ce rapprochement politique surprenne", expliquait lundi matin Yves Jégo lors de notre Lundi politique avec France Bleu 107.1 . "Au fond, on ne devrait pas être surpris de voir qu'on est capable de transcender ses différences politiques pour une cause nationale".

L'ex-secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer et le médiatique ex-ministre du Redressement productif se sont bien trouvés. "C'est assez simple, raconte Yves Jégo. Arnaud Montebourg a dit et fait des choses sur la question du 'made in France' lorsqu'il était ministre. Moi, je suis le père d'un label qui s'appelle Origine France Garantie . Ensemble, on a décidé de continuer ce combat, de rassembler. Je suis Européen, je souhaite que les produits circulent librement, ce n'est pas pour autant que j'ai abandonné le patriotisme et l'attachement à mon pays."

EN SAVOIR +
>> Montebourg chez Habitat : du Made in France, mais surtout in China

>> Après la tribune de Montebourg et Pigasse, Valls réplique vivement

► Un parc d'attractions pour Napoléon ?
Toujours sur le créneau du "made in France", Yves Jégo a profité du bicentenaire de la bataille de Waterloo pour faire parler d'un projet qu'il défend depuis quatre ans : un parc d'attractions de 200 hectares mettant en scène l'époque napoléonienne, avec batailles reconstituées et attractions géantes, à Marolles-sur-Seine (Seine-et-Marne). "Nous cherchons des investisseurs internationaux", précise le député UDI. "On en a contacté plusieurs, je pense que d'ici quelques mois, nous aurons le tour de table qui nous permettra d'annoncer le calendrier de réalisation de ce beau projet". Son rêve : une inauguration en 2021, au bicentenaire de la mort de Napoléon, qui serait "un événement mondial".

► Nicolas Sarkozy comparant les migrants à une "fuite d'eau"
"On ne plaisante pas avec un drame humain aussi considérable", condamne l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy. "Les migrants sont des victimes qui cherchent à fuir la guerre. Est-ce la volonté dans un meeting de faire sourire les militants ? C'est un sujet sur lequel on ne peut pas faire sourire, c'est un drame d'hommes et de femmes qui meurent pour essayer de sauver leur peau." Le député UDI propose la création d'un secrétaire d'Etat aux migrants qui serait chargé d'organiser l'accueil des migrants sur le territoire. "Je ne serais pas choqué qu'on dise que chaque commune doit accueillir 0,10 ou 0,20% de sa population à travers les demandes d'asile." Yves Jégo souhaite également l'ouverture de bureaux "dans le nord de l'Afrique" qui seraient chargés d'examiner les demandes d'asile en amont.

Questionné également sur la remise en cause de droit du sol par Nicolas Sarkozy , son ex-ministre juge "qu'à force d'avoir de faux débats, on cède la place aux populistes […] On ne combat pas le FN en devenant le FN."

>> La vidéo intégrale de notre Lundi politique avec Yves Jégo :

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter