"Castex, un homme de qualité", son "ami" Darmanin... Nicolas Sarkozy donne son avis sur le nouveau gouvernement sur TF1

"Castex, un homme de qualité", son "ami" Darmanin... Nicolas Sarkozy donne son avis sur le nouveau gouvernement sur TF1
Politique

ENTRETIEN - A l’occasion de la parution de son nouveau livre "Le Temps des tempêtes", l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy est revenu sur le nouveau gouvernement, dont certains de ses membres sont des proches.

Il a fallu un nouveau livre témoignage, Le Temps des Tempêtes, pour que Nicolas Sarkozy sorte de sa cure médiatique et revienne sur la crise sanitaire que le pays - et le monde - traverse. Ce lundi 27 juillet sur TF1, à l’occasion de sa première prise de parole publique depuis le début de l’épidémie, l’ancien chef de l’Etat a donné son avis sur Emmanuel Macron, avec qui il discute régulièrement, et sur le gouvernement, aujourd’hui composé de certains de ses proches.  

Interrogé sur l’expression "quoi qu’il en coûte", employée par Emmanuel Macron en mars dernier à l’annonce du confinement de la population, Nicolas Sarkozy a estimé que "quand le président de la République, quel qu’il soit et en l’occurrence Emmanuel Macron, va jusqu’au bout d’une idée, d’une conviction, il ne se trompe pas. Au fond notre société est en train de mourir de demi-décisions". Avant de conclure : "Si vous n’êtes pas volontaire, vous n’avez aucune chance de réussir".

Castex, "un homme de qualité"

Et tandis que le nouveau gouvernement a à sa tête un ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy, ce dernier a balayé l’idée d’avoir soufflé son nom à Emmanuel Macron : "Le président de la République n’est pas un homme sous influence et je n’ai pas d’influence sur le président". L’ancien président n’a pas tari d’éloges sur l’actuel Premier ministre : "Jean Castex, c’est un homme en qui j’ai toujours eu confiance, c’est un homme de qualité".

Sarkozy défend Darmanin et la présomption d'innocence

Jean Castex n’est pas le seul du gouvernement à bien connaitre Nicolas Sarkozy. Gérald Darmanin aussi est un intime. Venu du même parti et longtemps aux côtés de l’ancien chef de l’Etat, le ministre de l’Intérieur a pu bénéficier de son soutien public. Depuis sa nomination à l'Intérieur, Gérald Darmanin doit faire face à une polémique autour d'une accusation de viol qui le fragilise et oblige gouvernement et majorité à le soutenir en bloc, parfois de manière embarrassée.

"Gérald est un ami, j’ai pu compter sur sa solidité et sa fidélité. J’ai pu compter sur son amitié, il peut compter sur la mienne", a affirmé Nicolas Sarkozy. "Concernant le droit des femmes, c'est un grand sujet, ce n'est pas une plaisanterie. Mais sans la présomption d'innocence, il n'y a pas de démocratie."

Lire aussi

Interrogé sur sa prétendue ressemblance avec Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a préféré évoquer plutôt sa différence avec son successeur : "Je suis passé de François Hollande qui a voulu détruire tout ce que j’avais fait, me causer tous les ennuis possibles, à un président de la République qui est républicain. Je n’ai pas à me plaindre". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent