Jérôme Cahuzac en prison : retour sur le plus gros scandale du quinquennat Hollande

JUSTICE - Alors que Jérôme Cahuzac a été condamné, jeudi 8 décembre, à trois ans de prison et cinq ans d'inéligibilité pour "fraude fiscale" et "blanchiment de fraude fiscale", LCI vous propose de revenir, en vidéo, sur l'ensemble de l'affaire.

"Je n'ai jamais disposé d'un compte en Suisse. Jamais" ; "Je nie en détail, je nie en bloc et en détail". A plusieurs reprises, ces mots, Jérôme Cahuzac les a martelé. Devant une Assemblée pleine de députés. Face à des journalistes, "les yeux dans les yeux" pour reprendre ses propres mots. Une "spirale du mensonge", comme il l'avouera lui-même, plus tard, trop tard.

Plainte en diffamation

Après les révélations de Mediapart, parues le 4 décembre 2012, le ministre aura toutefois tenu bon, quitte à s'enliser dans le mensonge. Pendant près de quatre mois, il ne bougera pas de défense, allant même jusqu'à porter plainte pour "diffamation" contre le site d'information. Autant de temps pendant lequel il bénéficiera de l'appui du gouvernement, qu'il mouillera joyeusement lors de son procès, en disant notamment qu'il n'avait "jamais menti" à François Hollande. Manière de dire que ce dernier l'avait couvert ?


Puis c'est la chute : le 2 avril 2013, il finit par craquer, devant les magistrats du pôle financier du TGI de Paris. Le 5 septembre 2016, débutait le procès de l'ancien ministre du Budget, à l'origne du premier grand coup de semonce du quinquennat Hollande. Trois ans et demi après le scandale, Jérôme Cahuzac est condamné à trois ans de prison ferme. Sans aménagement de peine. LCI vous propose de revenir, en vidéo, sur l'ensemble de l'affaire.

En vidéo

Cahuzac condamné à trois ans de prison : pour le journaliste Fabrice Arfi "L'affaire Cahuzac parce qu'elle avait un côté symbolique très fort, a joué le rôle d'électrochoc"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le procès en appel de Jérôme Cahuzac

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter