Joachim Son-Forget démissionne de La République en marche

Politique

DÉMISSION - Le désormais ex-député LaREM Joachim Son-Forget indique démissionner du groupe et du mouvement En marche, après une série de tweets douteux publiés depuis le 24 décembre dernier. Il devait être recadré par le groupe début janvier.

Il annonce rendre sa carte. Joachim Son-Forget, jusqu'ici député LaREM de la sixième circonscription des Français de l'étranger (Suisse et Lichtenstein), indique auprès du journal Valeurs Actuelles démissionner du groupe et du mouvement En marche. Une information confirmée par l'intéressé auprès de LCI.

A Valeurs Actuelles, l'homme politique précise ne pas exclure vouloir "constituer une liste aux élections européennes et créer un parti, quitte à continuer à utiliser la satire et des méthodes de communication innovantes." Il ajoute également "soutenir le Président dans son projet auquel [il] croit encore", mais ne vouloir "encombrer personne avec [s]a pensée libre".

Lire aussi

Gilet pare-balles et sabre laser

Une démission qui intervient quelques jours après une série de nombreux tweets douteux, pour le moins déroutants de la part d'un député. Joachm Son-Forget s'était fait taxer de sexisme après une remarque en ligne adressée à la sénatrice écolo Esther Benbassa. Par la suite, il avait enchaîné les provocations à l'encontre de son propre groupe, indiquant par exemple que la lettre d'avertissement, promise par le parti, finirait "au feu", se filmant en train de jouer au sabre laser, ou portant un gilet pare-balles pour réagir aux menaces d'exclusion du mouvement. Il devait être convoqué mi-janvier par les instances d'En Marche pour répondre de ses nombreuses saillies virtuelles.

Ce samedi après-midi, la sénatrice EELV Esther Benbassa s'est réjouie sur Twitter du départ du député : "Le sexisme en politique, ça ne passe plus, ça casse. Un seul espoir : qu'il ne passe plus nulle part. C'est notre combat commun à toutes et tous."

Lire et commenter