Julien Dray veut prendre la tête de liste PS aux élections européennes de 2019

Julien Dray veut prendre la tête de liste PS aux élections européennes de 2019
Politique
DirectLCI
POLITIQUE - L'ancien député PS se verrait bien député européen. Julien Dray a annoncé son ambition de prendre la tête de liste du Parti socialiste aux élections européennes de 2019.

 Julien Dray est bien décidé à faire entendre sa voix dans le maelström politique. Le conseiller régional PS d’Ile-de-France et ancien député de l’Essonne, s'est confié samedi 4 août dans Le Parisien et a annoncé son ambition de prendre la tête de liste nationale du PS aux élections européennes de 2019. 


"Je souhaite mener cette bataille au nom des socialistes et créer un collectif rassembleur autour de ce projet", a-t-il déclaré dans cette interview. "Je ne crois pas à des solutions gadgets ou à des montages compliqués. Il faut mener une bataille politique de conviction. Ces élections européennes seront totalement différentes de toutes celles que nous avons connues auparavant", a-t-il ajouté. "C'est pourquoi il faut commencer très tôt."

En vidéo

Julien Dray : avec Macron, "François Hollande a commis une faute politique"

Depuis l’échec du référendum de 2005, nous avons de plus en plus de mal à assumer notre caractère profondément européen.Julien Dray

"Depuis l’échec du référendum de 2005, nous avons de plus en plus de mal à assumer notre caractère profondément européen. Une partie de la gauche fait fi de la paix qu’a apportée l’Europe. Comme si cet acquis était à tout jamais définitif ! Or l’histoire récente - y compris la question des migrants ces derniers mois - prouve que les monstres peuvent resurgir très vite", a poursuivi Julien Dray dans Le Parisien. "Dans les semaines à venir, comme l’a annoncé Olivier Faure, nous allons proposer une conférence ouverte à toute la gauche européenne pour tenter de construire un programme commun de gestion des flux migratoires. Ce serait la seule manière de ne plus subir et d’avancer". 


Le scrutin européen se tiendra en France le 26 mai 2019, dans un contexte chamboulé depuis la dernière échéance par

l'émergence de La République en marche (LaRem), la formation pro-européenne d'Emmanuel Macron, et les recompositions à droite et à gauche, avec notamment le recul historique du PS en 2017. Le candidat socialiste à la dernière présidentielle, Benoît Hamon, a échoué au premier tour avec 6,36% des voix et, dans la foulée, le parti a vu fondre le nombre de ses députés, passé de près de 300 à une trentaine après les législatives.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter