Le maire FN de Beaucaire supprime les repas de substitution dans les cantines de sa commune

Le maire FN de Beaucaire supprime les repas de substitution dans les cantines de sa commune

DirectLCI
ÉCOLE - Le maire de Beaucaire, Julien Sanchez, a pris la décision de supprimer les repas de substitution dans les cantines de sa commune pour les élèves ne mangeant pas de porc. Ils sont selon lui "anti-républicains".

Les repas de substitution permettent aux élèves ne mangeant pas de porc de bénéficier d'une alternative lorsque cette viande est servie dans les cantines scolaires. Mais le jeune maire FN de Beaucaire Julien Sanchez, les trouve "anti-républicains" et a décidé de les supprimer purement et simplement de ses établissements scolaires. La décision est applicable depuis le 1er janvier 2018, mais les élèves étant encore en vacances, elle sera véritablement visible le lundi 8 janvier prochain.


Comme l'a repéré BuzzFeed, la nouvelle a fait l'objet d'un petit encadré dans le dernier magazine municipal de Beaucaire (page 31). "Les repas de substitution, repas anti-républicains en place dans nos écoles publiques seulement depuis la municipalité Bourbousson, seront supprimés à Beaucaire au 1er janvier 2018", peut-on ainsi lire.

Depuis 10 ans, les enfants mangeaient à une table séparée, c'était l'apartheidJulien Sanchez

Julien Sanchez a justifié et assumé sa décision auprès de BuzzFeed. Il a indiqué que des plats avec porc seraient servis le lundi dans les cantines, sans plat de substitution. "Les gens pourront ainsi prendre leurs dispositions s'ils ne souhaitent pas que leurs enfants mangent, ou bien qu'ils touchent ou approchent du porc", a-t-il expliqué.


La municipalité compte six écoles primaires, et d'après le maire 600 élèves mangent à la cantine, dont 150 ne mangent pas de porc et prenaient des repas de substitution. "On a récemment changé de fournisseur de repas et ce nouveau marché public a été l'occasion de réfléchir à ce qu'on servait", a indiqué le maire à nos confrères. Depuis 10 ans, les enfants mangeaient à une table séparée, c'était l'apartheid."

Une décision légale

Dans la loi, rien n'oblige un maire à proposer des menus de substitution aux élèves ne mangeant pas de porc. En revanche, ces derniers doivent pouvoir apporter leur propre repas s'ils le souhaitent. 

Un autre maire avait décidé de mettre fin aux repas de substitution, celui de Chalon-sur-Saône. Mais la justice a annulé, au mois d'août dernier, la décision de la ville de ne plus proposer d'alternative aux élèves ne consommant pas de viande de porc. Le maire LR Gilles Platret a fait appel de la décision.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter