Karine Charbonnier présidente ? Ce que serait son programme

Karine Charbonnier présidente ? Ce que serait son programme

Politique
DirectLCI
TELEVISION - Karine Charbonnier, la chef d'entreprise qui a interpellé assez directement François Hollande jeudi soir sur TF1, fait un tabac sur les réseaux sociaux. Alors que certains internautes l'imaginent déjà présidente, metronews lui mâche sa campagne.

Il lui aura suffi d'une "punchline" pour se constituer un fan-club sur Internet. Jeudi soir, parmi le panel de quatre citoyens invités à parler en direct avec François Hollande sur TF1, Karine Charbonnier a apporté sa parole de patronne d'entreprise. Et s'est fait remarquer par son ton pugnace, ainsi que par cette phrase envoyée au "choc de simplification" du Président : "Pour moi, 2014 a été un énorme choc de complexification".

L'échange avait pourtant bien commencé. François Hollande a commencé par la remercier de "créer des emplois" : "Nous avons besoin d'entreprises comme les vôtres". "Je vous remercie beaucoup pour ce que vous faites", a-t-elle à son tour déclaré, en référence aux efforts concédés par le gouvernement dans le cadre du pacte de responsabilité : "Les autres gouvernements avant ne l'ont pas fait, ça va dans le bon sens".

"Karine présidente !"


Mais les choses se sont gâtées quand le Président a affirmé : "J'ai mis le paquet sur la simplification" du droit du travail. D'un bon jeu de mots, voilà alors Karine Charbonnier hissée au rang de chouchoute des commentateurs de l'émission sur les réseaux sociaux, qui lui ont même rapidement ouvert une page Facebook . Certains n'ont d'ailleurs pas hésité à affirmer qu'elle ferait une meilleure présidente que son interlocuteur.

Si l'on s'en tient à ce qu'elle a dit durant l'émission, voici donc ce que pourrait être l'ébauche du programme électoral de Karine Charbonnier :

S'affranchir des syndicats de salariés
"Ce n'est pas avec des syndicats qui datent de la deuxième guerre mondiale (…) qu'on va rénover les choses."

Donner la primauté accords d'entreprises pour organiser le travail
"Il faut donner plus de pouvoir aux accords d'entreprise et réformer la France par le bas."

Supprimer le compte pénibilité retraite
Cité deux fois dans le "choc de complexification".

Supprimer les cotisations patronales
"L'une des choses qui explique que les cotisations sociales soient si importantes, c'est qu'il y a des politiques nationales qui pèsent sur les entreprises et les salariés : la politique familiale, d'une certaine manière la politique culturelle avec le chômage des intermittents, l'abondement au CMU, etc. Est-ce que vous seriez prêt à reprendre sur le budget de la nation ces budgets ?"

Un pacte de responsabilité sans contreparties des patrons
"Quand vous demandez des contreparties aux entreprises, c'est irréaliste !"

S'aligner sur les modèles britannique ou allemand
"Pourquoi les entreprises n'embauchent pas assez ? C'est parce qu'elles ne sont pas assez compétitives (…) Je travaille beaucoup en Angleterre et en Allemagne, où le taux de chômage est à peu près à la moitié du nôtre, et il y a des choses qui me paraissent évidentes."

En somme, autant de propositions déjà développée par le Medef actuel. Alors, Pierre Gattaz président ?

EN SAVOIR +
>> Le jeune chômeur face au président, un ancien candidat PRG à Marseille
>> François Hollande sur TF1 : "Je me cramponne"
>> Vous êtes 8 millions à avoir regardé Hollande, mais vous a-t-il convaincus?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter