L'Assemblée vote l'interdiction des emplois familiaux pour les parlementaires

L'Assemblée vote l'interdiction des emplois familiaux pour les parlementaires

SANS FAMILLE - Les députés ont adopté ce jeudi matin l'une des dispositions les plus contestées de la loi de confiance dans la vie publique. Les parlementaires ne pourront plus embaucher des collaborateurs dans leur famille proche.

C'était l'un des points chauds de la loi "pour la confiance dans la vie démocratique". L'article 4 portant sur l'interdiction des emplois familiaux par des parlementaires a été adopté jeudi 27 juillet au matin par les députés, comme ils l'avaient fait la veille pour les membres du gouvernement. 

Alors que le Sénat avait tenté de rejeter la disposition, avant de se raviser, la commission des lois de l'Assemblée avait confirmé l'introduction dans la loi de cette mesure phare de la moralisation qui incrimine l'embauche de membres de la famille proche par les parlementaires (mais aussi les ministres et secrétires d'Etat et les chefs d'exécutifs locaux) comme collaborateur parlementaires ou membres de cabinets. 

Toute l'info sur

La présidence Macron

En vidéo

Bayrou annonce l'interdiction des "emplois familiaux" au Parlement

Lire aussi

La loi punirait cette infraction de 3 ans et prison et 45.000 euros d'amende, et contraint à rembourser les sommes versées en violation de cette mesure. Selon l'article 4, l'interdiction concerne les conjoints, parents, enfants et fratrie.

Les députés ont adopté dans la foulée l'article 5, qui instaure l'interdiction des emplois familiaux dans les cabinets des exécutifs locaux, selon des conditions similaires à celles des députés et des membres du gouvernement. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand toujours au coude-à-coude

EN DIRECT - Covid-19 : les États-Unis "prêts" à vacciner les enfants de 5 à 11 ans dès le mois prochain

"Maintenant, il va falloir qu'il se calme" : Jean-Michel Blanquer recadre Eric Zemmour

Tempête Aurore : 9 départements en vigilance orange, des rafales jusqu'à 130 km/h attendues

Enseignants menacés de mort à Marseille : un homme placé en garde à vue

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.