L'automatisation des métros garantit-elle un meilleur service, comme l'affirme Cédric Villani ?

Cédric Villani, candidat à la mairie de Paris
Politique

À LA LOUPE – Candidat à la marie de Paris, Cédric Villani promet un plan d'un milliard d'euros pour le métro, qui comprend notamment l'automatisation de trois lignes. La meilleure solution, celui-ci, pour améliorer le service. Nous avons vérifié.

Cédric Villani ambitionne d'automatiser trois lignes du métro parisien : la 7, la 8 et la 13, pour un coût total de 1 milliard d'euros. Une somme qui comprendrait également leur dépollution et leur mise en accessibilité. 

Le candidat dissident LaREM ne tarit pas d'éloge pour l'automatisation, comme au micro de Franceinfo le mercredi 26 février. "Il y aura une qualité de service accrue pour des millions de Parisiens et de Grands-parisiens. On peut le voir sur la ligne 1 et 14, à quel point le débit est important et les espacements réduits." Une idée déjà évoquée dans un tweet du 3 février. 

Effectivement, Paris comprend deux lignes automatiques sur les quatorze actuellement en service : la ligne 14, inaugurée en 1998, et la ligne 1, automatisée à partir de 2011. Alors, ces deux lignes sont-elles vraiment plus ponctuelles et proposent-elles plus de rames ? 

Lire aussi

Comment peut-on le vérifier ?

La région francilienne, via l'agence Ile-de-France Mobilités, et la RATP s'accordent sur un nombre de rames circulant par heure et sur un temps d'attente entre deux rames pour chaque ligne de métro (mais aussi de RER et de tramway, de bus). La RATP, qui exploite les différentes lignes, s'engage à respecter les conditions définies avec la région. Les usagers peuvent vérifier au sein des bulletins de qualité de service

Le respect de ces conditions de circulation est exprimé en pourcentage. Par exemple, si sur la ligne 6, la région demande à la RATP de faire rouler 60 rames par heure, mais qu'au final seules 30 rames ont effectivement circulé, le pourcentage obtenu sera de 50%. Autrement dit, la RATP n'aura respecté que 50% des engagements de circulation. 

Désolé chers lecteurs, mais avec un article concernant Cédric Villani, il est impossible d'échapper aux mathématiques. 

Les lignes automatiques sont-elles plus performantes ?

Concernant l'offre des rames aux heures de pointe, si on se réfère au dernier bulletin publié, les lignes 1 (100,3%) et 14 (100,1%) sont les deux seules à respecter totalement la fréquence demandée par IDF Mobilités. En revanche, les métros qui ont rencontré le plus de difficultés sur ce point sont les lignes 4 (93,5%) et 13 (95,4%).  

Concernant le temps d'attente aux heures de pointes demandé par la région, encore une fois les deux lignes automatiques sont les bons élèves : la ligne 1 (99,4%) et la ligne 14 (99,8%). En bas du classement, on retrouve les lignes 7 (95,4%) et 8 (95,6%).

Ces résultats donnent donc raison à Cédric Villani, le nombre de rames circulant sur un temps donné est plus important et le temps d'attente réduit pour les deux lignes automatisées parisiennes. 

En vidéo

Focus sur les lignes automatiques du métro

Un coût sans doute sous-estimé

La plan d'un milliard d'euros proposé par Cédric Villani est important, mais le mathématicien a peut-être sous-estimé ses calculs. La ligne 4 est en travaux depuis 2013 pour être entièrement automatisée, ceci sans interruption du trafic une première mondiale. Les travaux de l'automatisation de cette seule ligne coûte 600.000 millions d'euros, une somme qui ne comprend pas le prix du futur matériel roulant. 

A titre de comparaison, la ligne 4 mesure 11,4 km et comporte 27 stations. Cédric Villani souhaite lui automatiser trois lignes : la 7, la 8 et la 13, ce qui représenterait en tout 70,15 km de voie et 108 arrêts à entièrement réviser. Des travaux d'ampleur, difficile à couvrir avec un seul milliard d'euros. Sur ce point, les équipes de campagne du candidat nous précise qu'il s’agira "évidemment d'un co-financement dans le cadre d’Ile-de-France Mobilités. La Ville n’ayant pas vocation à financer intégralité du projet." 

Dernier point, l'automatisation de la ligne 13 est à l'étude depuis plusieurs années, comme l'ont confirmé à LCI la RAP et IDF Mobilités. Aucun coût n'est pas pour l'instant avancé. 

Lire aussi

Toute l'info sur

À la loupe

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent