"L'avenir sera aux femmes" : Macron explique pourquoi il s’est si rapidement lancé dans la course à l’Élysée

"L'avenir sera aux femmes" : Macron explique pourquoi il s’est si rapidement lancé dans la course à l’Élysée

DirectLCI
FUTUR – Lors d’une interview avec la chaîne TraceTV, le président de la République a confié que de son avis, l’avenir de sa génération politique appartenait aux femmes. Une déclaration qui survient dans un contexte tendu pour le chef de l'État, critiqué après l'annonce, le 25 novembre dernier, d'un plan pour l'égalité entre les sexes.

Emmanuel Macron a fait de l'égalité entre les femmes et les hommes en France, la "grande cause" de son quinquennat. Et pour montrer qu'il y croit dur comme fer, il a expliqué que c'est parce que l'avenir appartient aux femmes en politique qu'il avait décidé de se lancer, à 39 ans, dans la course à l'Élysée... Ainsi, lors d'un entretien sur la chaîne TraceTV, dont il a publié un extrait sur son compte Twitter dimanche, Emmanuel Macron a affirmé qu'il s'était "dépêché parce que je pense que l'avenir sera aux femmes". Avant de préciser sa pensée : "C'est pour cela que je n'ai pas du tout fait comme les autres avant moi, attendre 50 ou 60 ans pour la présidence de la République... Ma génération, ce sera celle des filles. Les femmes vont prendre le pouvoir".

Le président de la République en a profité pour revenir sur le fait "qu'en France, il y a encore beaucoup d'inégalités femmes-hommes". Et selon lui, l'un des éléments qui permettra le changement et l'évolution des mentalités n'est autre que la prise de conscience des hommes. "Cela changera parce qu'il y a des hommes qui prendront conscience que c'est mauvais pour eux d'avoir une société bloquée comme ça (...) Quand une société se prive de la moitié de son énergie et de ses talents, elle n'y arrivera pas", a ainsi martelé Emmanuel Macron.

En vidéo

La question du jour : pourquoi les inégalités hommes-femmes se creusent ?

Un engagement critiqué

Ces paroles permettront peut-être de réduire les critiques à l'encontre du chef de l'État. Le 25 novembre dernier, le président annonçait ainsi un grand plan de 420 millions d'euros entièrement dédié à sa "grande cause" de l'égalité femmes-hommes. Une annonce qui survenait dans un contexte de recrudescence des témoignages de harcèlement et d'agressions sexuelles, de violences contre les femmes, aussi bien dans le milieu professionnel que privé, et ce à la suite de l'affaire Harvey Weinstein, entre autres. Mais selon certaines militantes féministes notamment, les actions d'Emmanuel Macron arrivent un peu trop tard, et surtout, elles ne disposent pas d'un budget suffisant pour réellement permettre une égalité entre hommes et femmes dans la société. Les 420 millions d'euros annoncés par le président résultant en réalité de politiques déjà en vigueur, et ce pour plusieurs années, et qui sont reconduites, indiquait sur son compte Twitter la militante Caroline De Haas, se basant sur un rapport du ministère du Budget

Si la plupart des associations féministes reconnaissent la nécessité pour le gouvernement d'investir la totalité des domaines de la société pour parvenir à une meilleure égalité, nombreuses sont celles, dont Caroline De Haas, qui dénoncent depuis plusieurs jours, le manque de moyens alloués à la violence contre les femmes, un combat pour lequel le gouvernement compterait investir 65 millions d'euros en 2018, soit 15 % du budget global de 420 millions d'euros, rappelle 20 minutes

Plus d'articles

Sur le même sujet