L'édito Aphatie : "Une loi qui interdirait le port de signes religieux à des accompagnants scolaires serait inconstitutionnelle"

L'édito Aphatie : "Une loi qui interdirait le port de signes religieux à des accompagnants scolaires serait inconstitutionnelle"

L'EDITO APHATIE - Les discussions sur le port de voile enflamme l'Assemblée nationale. Faut-il envisager de revoir la loi ? Les députés sont divisés sur la question.

Selon le Premier ministre, "l'enjeu n'est pas de faire une loi sur les accompagnants scolaires, mais de combattre efficacement et avec le soutien de l'ensemble de nos concitoyens, les dérives communautaires". En effet, l'Article 10 des droits de l'Homme empêche d'interdire à un accompagnant scolaire de porter un signe religieux distinctif, quel qu'il soit. Et Edouard Philippe l'avait rappelé d'une certaine manière aux députés. Pour le Premier ministre, "on doit lutter contre l'islamisme radical, mais il ne faut pas bazarder l'Etat de droit", affirme Jean-Michel Aphatie. Les députés, "ils oublient qu'il y a une constitution", a-t-il ajouté. Est-ce la seule raison pour laquelle il pourrait ne pas y avoir de loi ?

Ce mercredi 16 octobre 2019, Jean-Michel Aphatie, dans sa chronique "L'édito Aphatie", s'est penché sur le débat à l'Assemblée sur la légifération du port de signes religieux. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 16/10/2019 présentée par Pascale de La Tour du Pin sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 5h45, Pascale de La Tour du Pin vous présente la Matinale entourée de ses chroniqueurs.

Toute l'info sur

La Matinale

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Jean Moulin était un scientifique" : les perles du test de culture G des candidates à Miss France

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 11.000 contaminations ces dernières 24 heures, la baisse se poursuit

Jackpot record de l'Euromillions : ces gagnants pour qui la chance a (très mal) tourné

REVIVEZ - C'est Alexandra qui remporte "Koh-Lanta : les 4 Terres"

Un troisième mystérieux monolithe de métal découvert, en Californie cette fois

Lire et commenter