L'émir du Qatar reçu ce vendredi par Emmanuel Macron

L'émir du Qatar reçu ce vendredi par Emmanuel Macron
Politique

DIPLOMATIE - Emmanuel Macron recevra vendredi à Paris l'émir du Qatar, Cheikh Tamim Al Thani. Ils évoqueront la question de la lutte contre le financement du terrorisme, à l'origine de la mise au ban de Doha par les Emirats arabes unis et l'Arabie saoudite. Le chef de l'Etat avait récemment mis en cause l'émirat dans le financement, indirect, du terrorisme.

Il va pouvoir aborder directement l'épineuse question du financement du terrorisme. Le président Emmanuel Macron recevra ce vendredi l’émir du Qatar, Cheikh Tamim Al Thani, qui a décidé de se rendre à Paris avant son déplacement à l’Assemblée générale des Nations unies. L’Elysée a indiqué que cette visite serait l’occasion d’échanger sur la crise qui oppose Doha avec l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis depuis le 5 juin dernier. Les deux pays ont rompu leur relation avec l’émirat, qu’ils accusent de soutenir le terrorisme et d’entretenir des relations trop étroites avec l’Iran. Le Qatar rejette en bloc ces accusations et dénonce le "siège illégal" imposé à son pays et une volonté de mise "sous tutelle" par certains Etats arabes.

Lire aussi

En vidéo

Cinq pays du Golfe persique rompent leurs relations avec le Qatar pour "soutien au terrorisme"

"Le Qatar comme l’ensemble des pays du Golfe sont des pays amis et alliés, et le président attache une grande importance au maintien du dialogue avec tous ses partenaires, en soutien à la médiation koweitienne", écrit l'Elysée dans son communiqué, rappellant que la France est alliée avec les trois pays. Emmanuel Macron s’est entretenu, depuis le début de la crise, avec les trois Etats, soucieux de n'en fâcher aucun.

Les deux hommes aborderont également la question de la lutte contre le financement du terrorisme et discuteront des moyens pour renforcer leur coopération en la matière.

Emmanuel Macron critique envers le Qatar

Alors qu'il était encore candidat à l'élection présidentielle, Emmanuel Macron avait fustigé les accords signés par Paris avec le Qatar. Il avait promis, s'il était élu, de mettre "fin aux accords qui favorisent en France le Qatar". "J'aurai beaucoup d'exigence à l'égard du Qatar et de l'Arabie saoudite, en termes de politique internationale et pour avoir une nouvelle transparence quant au rôle qu'ils exercent dans le financement ou dans les actions qu'ils peuvent conduire à l'égard de groupements terroristes qui sont nos ennemis", avait-il déclaré.

Voir aussi

Dans son interview au Point publié à la fin du mois d'août, Emmanuel Macron avait mis en cause le Qatar (et l'Arabie saoudite) concernant le financement, indirect, du terrorisme. "Dans mon dialogue avec les Emiriens, les Saoudiens et les Qatariens, j'aborde la question du financement du terrorisme. Le Qatar et l'Arabie saoudite ont financé des groupements qui n'étaient pas les mêmes, mais qui ont de fait contribué au terrorisme", expliquait-il.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter