L'entreprise qui a créé l'hologramme de Jean-Luc Mélenchon n'a pas "été sollicitée" par Marine Le Pen

Politique

TECHNOLOGIE - Interrogé lundi matin dans "Le Parisien", le directeur général de Vidélio, l'entreprise qui a réalisé l'hologramme de Jean-Luc Mélenchon pendant la campagne présidentielle, affirmait avoir refusé de fabriquer celui de Marine Le Pen pour des "raisons d'image". Dans la soirée, sa société a démenti avoir été contactée par la patronne du FN.

EDIT 20h : ajout du communiqué de Vidélio expliquant n'avoir jamais été en contact avec le FN.

Lors de la dernière campagne présidentielle, en plus de Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen aurait également pu avoir son hologramme. Mais l’entreprise qui a mis au point la technologie pour le leader de La France insoumise aurait refusé d’en faire de même pour la présidente du Front national.

En effet, selon Le Parisien, l’entreprise Vidélio, qui mise tout sur le développement de l’hologramme, a refusé de mettre son expertise au service du FN lors de la dernière campagne présidentielle. "Nous avons refusé pour une question d’image", expliquait le directeur général Guillaume Durieux au journal. 

Une affirmation démentie dans la soirée par l'entreprise elle-même dans un commuiqué : "Nous souhaitons apporter une précision sur l’information relayée par les médias suite à la publication de l’article « Gennevilliers : VIDELIO se rêve un avenir en 3D » par le Parisien le 19 novembre 2017 sur son site web, et également danssa version papier le 20 novembre 2017. VIDELIO n’a jamais été sollicité par les équipes de Marine LE PEN pour la réalisation d’un Hologramme", écrit Vidélio, contredisant ainsi la déclaration attribuée à Guillaume Durieux par Le Parisien. 

Lire aussi

En vidéo

Mélenchon en hologramme

Le chef de file des insoumis n’avait pas eu à faire beaucoup d’efforts pour convaincre Vidélio de lui créer des hologrammes. "C’est lors d’un brainstorming que Jean-Luc Mélenchon a eu l’idée de l’hologramme. Il nous a demandé si c’était possible, il se trouve qu’on le faisait déjà", a raconté Guillaume Durieux. Mais jamais la technique n’avait été utilisée pour retransmettre un discours en direct à deux endroits différents, rappelle Le Parisien. "Nous avons monté une équipe solide et, trois semaines après, Jean-Luc Mélenchon apparaissait en hologramme à Paris." Le député de Marseille ira même jusqu’à commander l’apparition de six hologrammes simultanés.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter