L'épouse du président de l'Assemblée nationale accuse un roman d'atteinte à la vie privée

DirectLCI
ÉDITION - Séverine Servat de Rugy, la femme du président de l'Assemblée nationale François de Rugy, a obtenu l'insertion d'un encart dans un roman publié par Émilie Frèche. Elle accuse l'ouvrage de porter atteinte à sa vie privée et à celle de son fils, qu'elle a eu avec l'ex-député Jérôme Guedj, qui vit désormais avec la romancière.

Deux couples très politiques s'affrontent sur fond de rentrée littéraire. Au cœur de ce duel judiciaire, on trouve Séverine Servat de Rugy, l'épouse du président de l'Assemblée nationale François de Rugy. Celle-ci accuse le roman "Vivre Ensemble", écrit par Émilie Frèche de porter atteinte à sa vie privée et à celle de son fils. Un fils qu'elle a eu avec l'ex-député et élu départemental de l'Essonne Jérôme Guedj, qui vit désormais avec... Émilie Frèche.


 Après avoir informé le 17 juillet les éditions Stock "qu'elle entendait solliciter l'interdiction du livre" auprès de la justice, Séverine Servat de Rugy, qui travaille comme journaliste à Gala, a obtenu l'insertion d'un encart dans l'ouvrage, selon un communiqué commun signé par Séverine Servat de Rugy, Émilie Frèche et les éditions Stock, et publié par L'Express dans une interview de Séverine Servat de Rugy.

L'auteur et l'éditeur ont accepté d'insérer un encart dans les ouvrages mis en vente afin d'éviter tout risque de confusionLe communiqué signé par Séverine Servat de Rugy, Émilie Frèche et les éditions Stock

Dans ce communiqué, il est indiqué qu'Émilie Frèche "a contesté" ces "atteintes graves et répétées à l'intimité" de Séverine Servat de Rugy et de son fils, mais aussi qu'elle "admet, comme tout écrivain, avoir puisé une partie de inspiration dans son vécu, notamment familial", et "regrette" que Séverine Servat de Rugy ait pu "reconnaître des traits de sa personnalité et surtout de la personnalité de son enfant". 


"L'auteur et l'éditeur ont accepté d'insérer un encart dans les ouvrages mis en vente afin d'éviter tout risque de confusion", poursuit le communiqué, précisant que "Séverine Servat de Rugy renonce à solliciter l'interdiction du livre mais se réserve le droit d'engager des poursuites judiciaires et de demander des dommages intérêts, pour elle même et pour son enfant."

Tout le contexte de ma vie privée et celle de mon enfant correspondait trait pour trait à ce qui figure dans le romanSéverine Servat de Rugy

Le roman qui paraîtra le 22 août, est présenté comme une oeuvre de fiction décrivant la vie d'une famille recomposée dans la société française d'après les attentats de 2015. Dans son interview à L'Express, Séverine Servat de Rugy estime que "tout le contexte de ma vie privée et celle de mon enfant correspondait trait pour trait à ce qui figure dans le roman". Le personnage du livre dans lequel elle se reconnaît serait également qualifié de "folle", "cinglée" ou de "pute".


Quant au fils de Séverine Servat de Rugy, Joseph, il vit en garde alternée chez sa mère et son père, Jérôme Guedj. Alors qu'il montrerait des signes de précocité, il en serait de même pour l'un des personnage du livre, décrit comme précoce et différent. Selon Séverine Servat de Rugy, il est "dépeint dans ce livre comme un monstre".


Interrogé par Le Point, Jérôme Guedj estime que le roman de sa compagne est "une histoire qui n'a rien à voir avec la vie que Séverine et moi avons menée ni avec Joseph" Et d'ajouter que "voir Joseph dans Salomon, comme le fait sa mère, est abusif et insupportable. Et plus encore de l'étaler d'une manière aussi indécente." Pour l'ex-député socialiste, "le président de l'Assemblée nationale, qui a longuement témoigné dans le dossier d'assignation, demande l'interdiction d'un livre. Il faut prendre la mesure de ce que cela signifie ! C'est hallucinant !"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter