L'humeur de Bachelot: "Le président ferait mieux de s'inquiéter de la mise au pas du Parlement qui laisse l'espace de la contestation aux extrémistes les plus violents"

Politique
DirectLCI
L'HUMEUR DE BACHELOT - En plus du mouvement syndical gâché par les casseurs du 1er mai, les déclarations politiques qui en ont suivi ne semblent pas à la hauteur.

Ces quelques jours ont été marqués par les violences du 1er mai et des déclarations de la classe politique qui laissent quelque peu à désirer. Jean-Luc Mélenchon a notamment reconnu qu'il s'était précipité en affirmant que les "bandes d'extrême droite" avaient tout cassé pendant le défilé. Marine Le Pen, quant à elle, a de nouveau réclamé la démission du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, estimant que "les Français ne sont plus protégés". Quid des autres faits marquants de cette semaine ?

Ce jeudi 3 mai 2108, Roselyne Bachelot, dans sa chronique "L'humeur de Bachelot", nous parle des événements de ces derniers jours. Cette chronique a été diffusée dans La République LCI du 03/05/2018 présentée par Roselyne Julien Arnaud et Bachelot sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 9h, Julien Arnaud sera aux commandes de ce grand talk d’opinion, avec à ses côtés Roselyne Bachelot pour trois heures de débat et de polémique.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La République LCI

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter