L'insoumise Amrani ou l'ex-bras droit de Valls ? Evry et ses alentours retournent aux urnes pour se trouver un député

L'insoumise Amrani ou l'ex-bras droit de Valls ? Evry et ses alentours retournent aux urnes pour se trouver un député

Politique
DirectLCI
ÉLECTION - Manuel Valls ayant démissionné de son poste de député de l'Essonne, un successeur doit lui être désigné. Et le premier tour de la législative partielle a lieu ce dimanche. Les deux favoris sont Francis Chouat, maire d'Evry et bras droit historique de l'ancien premier ministre, et l'insoumise Farida Amrani, battue d'extrême justesse par le candidat à la mairie de Barcelone, en juin 2017.

Onze candidats sont en lice pour remplacer Manuel Valls au poste de député de la première circonscription de l'Essonne. Le premier tour du scrutin aura lieu ce dimanche 18 novembre, et deux candidats sont favoris : le maire d'Evry et bras droit historique que Manuel Valls Francis Chouat, sans étiquette mais soutenu par La République en marche ; et Farida Amrani, représentante de La France insoumise qui s'était incliné de 139 voix face à l'ancien premier ministre en juin 2017. Cette dernière avait d'ailleurs accusé Manuel Valls de fraude. Un recours avait d'ailleurs été déposé et étudié par le Conseil constitutionnel, sans déjuger l'élection, mais en relevant tout de même "66 scrutins" irréguliers.

Alors si les deux camps assurent qu'ils ne veulent pas rejouer 2017, le climat autour de ce scrutin reste pesant. Lors d'un meeting tenu jeudi 15 novembre au soir à Corbeil-Essonnes, Jean-Luc Mélenchon a estimé que Manuel Valls avait envoyé son "modèle réduit". Le leader de La France insoumise a également affirmé que l'élection de sa candidate serait "un événement politique national" et ferait mentir "ceux qui croyaient qu'il suffisait de m'accabler, de me perquisitionner, m'humilier". "Nous venons chercher ici le 18e député de La France insoumise", a-t-il asséné, entouré des parlementaires François Ruffin, Danièle Obono et Adrien Quatennens. "Nous en avons besoin", "plutôt qu'un robot de plus de LaREM" a ajouté Jean-Luc Mélenchon.

Où siégera Francis Chouat en cas d'élection ?

Francis Chouat, ex-socialiste, soutenu tacitement par LaRem et une partie de la droite locale - l'ex-bras droit de Serge Dassault, Jean-Pierre Bechter, a désavoué le candidat LR Jean-François Bayle - n'a pas dit où il souhaiterait siéger s'il était élu. "J'irai là où je serai le plus utile", avait-il balayé en annonçant sa candidature, précisant vouloir "la réussite" du président de la République. Le maire d'Evry avait soutenu Emmanuel Macron dès le premier tour de l'élection présidentielle, tout comme Manuel Valls, qui avait rejoint le groupe LaREM à l'Assemblée nationale.


Alors que la participation au scrutin risque d'être très faible, Farida Amrani a multiplié les porte-à-porte pour "informer" de la tenue de l'élection et assuré qu'elle allait arracher les voix une à une", persuadée que les électeurs veulent "tourner la page Valls". "En face, ils visent l'abstention la plus haute possible parce que ça les arrange", soutient-elle.


Ce dimanche, les deux favoris se retrouveront face à l'écologiste Eva Sas pour le Parti socialiste et Europe Ecologie-les Verts, et au communiste Michel Nouaille pour le PCF et Génération(s). Si ces derniers soutiendront Farida Amrani en cas de qualification au second tour prévu le 25 novembre, le PS et EELV devraient rester sur une posture du "ni-ni". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter