Sibeth Ndiaye : "Il y a quelque chose de mal digéré dans notre pays sur l'immigration"

Politique

Toute L'info sur

L'interview Politique

INTERVIEW - La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, était l’invitée politique d’Elizabeth Martichoux dans la matinale de LCI lundi 23 septembre 2019. Elle a notamment défendu le bilan du gouvernement sur le pouvoir d’achat et a confirmé un coup de rabot sur les aides à domicile pour les seniors.

Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, était l’invitée politique d’Elizabeth Martichoux ce 23 septembre dans la matinale de LCI. 

“Le pouvoir d’achat n’a jamais autant augmenté”

Après les nouvelles manifestations du week-end, la porte-parole du gouvernement estime que la mobilisation des Gilets jaunes “diminue”, et que le gouvernement a déjà apporté “des réponses importantes en matière de pouvoir d’achat”. “Le pouvoir d’achat des Français n’a jamais autant augmenté au cours des 10 ou 12 dernières années”, assure-t-elle. 

Sibeth Ndiaye reconnaît toutefois que “les mesures prises n’ont pas encore donné toute leur mesure. On a beaucoup investi, on n’a pas encore totalement recueilli les fruits de ces investissements. 

“Recentrage” en vue pour les aides aux personnes âgées

La porte-parole de l’exécutif a été interrogée à propos sur les informations des Echos relatives à un possible coup de rabot sur les exonérations de cotisations sociales pour les personnes de plus de 70 ans qui emploient un aide à domicile pour faire la cuisine, le ménage, les courses, le jardinage où pour leur tenir compagnie. Selon Les Echos, l’aide serait réservée aux seniors en perte d’autonomie.

Sans préciser les contours, Sibeth Ndiaye a seulement confirmé la volonté du gouvernement de “recentrer” ce dispositif pour que “les aides s’adressent aux personnes qui en ont besoin”. “Un budget se construit en faisant des choix”, a-t-elle ajouté, assurant qu’il n’y avait pas de volonté de mener “une politique anti-vieux”. 

Baisse de la redevance télé : un arbitrage attendu

L’exécutif envisagerait de baisser très légèrement la redevance télé en 2020. “Je ne connais pas l’arbitrage définitif du ministre des Comptes publics Gérald Darmanin”, a toutefois indiqué Sibeth Ndiaye. “On pourrait se dire que là où nous avons fait des efforts sur l’audiovisuel public, on pourrait le répercuter là”, a-t-elle estimé. “C’est au ministre de trancher.”

“Quelque chose de mal digéré sur l’immigration”

Alors que le gouvernement s’apprête à lancer le débat sur l’immigration, suscitant l’hostilité de certains membres de la majorité, la porte-parole de l’exécutif a déploré que le sujet suscite “trop de passions”. “Je suis très régulièrement l’objet d’attaques racistes sur les réseaux sociaux”, a-t-elle expliqué. “Il y a quelque chose qui est mal digéré dans notre pays sur l’immigration [...] Il faut poser les choses. Le débat que nous allons avoir dans quelques jours nous permettra de le faire.” “On doit pouvoir avoir un débat”, a-t-elle ajouté. “Qu’est ce que c’est que ce pays où il y aurait des sujets tabous ?”

Lire aussi

“Choquée” par le maire décrocheur

Le maire LR de Vienne (Isère) Thierry Kovacs s’est illustré samedi en “prêtant” un portrait d’Emmanuel Macron qui était accroché dans sa mairie à un représentant local des Gilets jaunes. 

“Cela me choque énormément”, a réagi la ministre. “J’ai été naturalisée, j’ai un attachement pour les symboles républicains. Le fait de décrocher un portrait n’est pas de nature à prouver votre opposition politique.” Pas question, pour autant, de réclamer une sanction contre l’édile. Pour Sibeth Ndiaye, “c’est à la justice de le voir”. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter