Clémentine Autain : "L'écologie du gouvernement est une écologie de communication"

Politique

Toute L'info sur

L'interview Politique

INTERVIEW - Clémentine Autain, députée LFI de Seine-Saint-Denis, était l’invitée politique d’Elizabeth Martichoux dans la matinale de LCI ce mardi 24 septembre. Elle est notamment revenue sur la plainte lancée par l’activiste écologiste Greta Thunberg contre la France et le débat sur l’immigration relancé par Emmanuel Macron.

Clémentine Autain était l’invitée politique d’Elizabeth Martichoux dans la matinale de LCI mardi 24 septembre. 

Le discours de Greta Thunberg à l’ONU

Interrogée à propos du discours ému de la jeune activiste à la tribune de l’ONU et des poursuites annoncées contre la France, la députée LFI de Seine-Saint-Denis a jugé ces initiatives “utiles”. “Il faut saisir toutes les possibilités d’interpeller les Etats. C’est une urgence pour l’humanité, de changer de modèle de développement pour lutter contre le réchauffement climatique.” Quant à Greta Thunberg, elle “incarne quelque chose, bien plus grand qu’elle. Il ne faut pas se focaliser sur elle”. 

Clémentine Autain a estimé que la réponse d’Emmanuel Macron témoignait d’un “mépris considérable pour une jeunesse qui a décidé de se mobiliser pour le bien commun”. “Je trouve ça scandaleux”, a-t-elle insisté. “Qu’Emmanuel Macron passe à l’action. L’écologie du gouvernement est une écologie de communication.”

Lire aussi

Le tract FCPE pour soutenir les accompagnatrices voilées

Dans le Rhône, la FCPE, fédération de parents d’élèves classée à gauche, diffuse un tract pour soutenir les accompagnatrices qui souhaitent porter le voile islamique lors des sorties scolaires. “Je ne sais pas s’il était opportun de sortir ce tract, mais je suis favorable à ce que les femmes qui portent un foulard puissent accompagner les enfants en sortie scolaire”, a indiqué la députée LFI, précisant qu’une interdiction aurait des conséquences dans le département qu’elle représente, la Seine-Saint-Denis, puisqu’on ne pourrait “plus organiser” de sorties. Clémentine Autain souhaite que les femmes, “y compris celles qui portent un foulard, ne soient pas exclues de tout ce qui n’est pas la maison”. 

Le débat sur l’immigration

Le choix d’Emmanuel Macron de lancer un nouveau débat sur l’immigration “est insensé”, fustige Clémentine Autain. “Emmanuel Macron a été élu parce qu’il se présentait comme un rempart contre l’extrême droite”, rappelle-t-elle, estimant “qu’à chaque fois que l’on reprend les termes de l’adversaire”, on le renforce.

“L’immigration, je n’ai pas peur d’en parler. Je ne pense pas qu’il y ait une crise de l’immigration, mais une crise de l’accueil. L’immigration est globalement stable depuis trente ans. L’asile, c’est autre chose, c’est un droit. Et la loi Asile et immigration a grignoté ce droit.” 

Les suites du procès Mélenchon

Interrogée sur le choix de La France insoumise de ne plus accréditer l’équipe de "Quotidien", qui a réalisé le tournage et le montage des scènes de perquisition qui ont valu un procès pour “rébellion” à Jean-Luc Mélenchon et cinq autres prévenus, la députée de Seine-Saint-Denis fait entendre sa différence. 

“Je comprends l’énervement vis-à-vis de 'Quotidien', le montage ne montrait que les moments de grands énervements”, explique-t-elle. “Mais pour ma part, je suis attachée à la liberté de la presse. C’est un principe intangible.”

Voir aussi

Clémentine Autain avait critiqué, avant l’été, la stratégie de LFI. Elle compte bien remettre le sujet sur le tapis. “On a eu une séquence marquée par le procès”, explique-t-elle aujourd’hui. “Ce n’était pas vraiment un moment de débat. C’est maintenant que cette période commence.”

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter