La baisse des APL, une "connerie sans nom" ? Chez Jacques Mézard, on assure que Macron était au courant

Politique

GOUVERNEMENT - La baisse des APL, une "connerie sans nom" selon Macron ? Pourtant, pour le cabinet du ministre Jacques Mézard, la décision de les diminuer de 5 euros pour le dernier trimestre de l’année 2017 n’aurait jamais pu être prise sans l’assentiment du président de la République.

Selon Le Canard enchaîné en date du mercredi 2 août, le Président n’aurait pas apprécié l’annonce de la baisse de 5 euros par mois des APL, qui n’apparaissait pas dans son programme. "C’était une connerie sans nom", aurait lâché le Président devant les membres de sa majorité le 26 juillet dernier. "Pas la peine de se retrouver dans des débats complètement dingues qui n’ont fait l’objet d’aucun engagement" leur aurait dit le chef de l’Etat, leur demandant de "s’en tenir à ce qu’on avait dit pendant la campagne". 

Lire aussi

En vidéo

Corbière brandit 5 euros de courses à l’Assemblée pour critiquer la baisse des APL

Mais le cabinet de Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des Territoires, en charge de ce dossier, s’est défendu auprès de L’Express. "On n’aurait jamais fait une annonce sans le consentement du président de la République", dit-on au ministère. En revanche, personne ne sait à qui revient la paternité d’une telle décision.

Interrogé sur la remarque du président lors du compte rendu du Conseil des ministres, Christophe Castaner a clairement démenti la tenue de pareilles paroles : "Non, je ne l'ai pas entendu dire. En plus, à titre personnel, je connaissais Emmanuel Macron ministre, dans le civil, maintenant président, il a un vocabulaire différent de celui qu'on lui prête."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter