"La bataille n'est pas finie" : Jean-Luc Mélenchon rêve désormais de "déferler à un million" sur les Champs-Elysées

APPEL - Lors de son discours sur la place de la République, samedi, le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon s'est dit prêt à "déferler" derrière les syndicats "s'ils le souhaitent". Le député des Bouches-du-Rhône estime que la lutte contre la réforme du travail ne fait que commencer.

Galvanisé par la mobilisation du 23 septembre entre Bastille et République, Jean-Luc Mélenchon rêve déjà de changer d'échelle. Le leader de La France insoumise, qui revendiquait samedi entre 150.000 et 170.000 manifestants sur la place de la République - contre 30.000 selon la police -, a estimé que "la bataille n'est pas finie", et qu'elle n'est que "le commencement" d'une plus large mobilisation contre la réforme du Code du travail, dont les ordonnances viennent d'être publiées au Journal officiel


A ceux qui estiment que la réforme est déjà bouclée, le député LFI des Bouches-du-Rhône a répondu que "pour que les ordonnances aient force de loi, il faut qu'elles repassent devant le Parlement". En attendant ce vote, le patron des Insoumis compte, "face à ce coup d'Etat social", "observer dès lundi comment les mobilisations se mettent en place". 

Appel à l'unité

Convaincu d'avoir "adressé un avertissement au pays et aux salariés", et avertissant Emmanuel Macron que "c'est la rue qui a abattu les rois, les anciens nazis, le plan Juppé et le CPE" par le passé, Jean-Luc Mélenchon en appelle désormais aux organisations syndicales. Et leur adresse ce message : "Nous sommes prêts à nous ranger derrière les organisations syndicales mais pour déferler à un million sur les Champs-Elysées." 

Nous sommes prêts à nous ranger derrière les organisations syndicales, mais pour déferler à un million sur les Champs-ElyséesJean-Luc Mélenchon

Un pari osé qui nécessiterait probablement de convaincre de nombreux indécis de se rallier au mouvement de contestation....  Dans l'histoire de France, seuls deux rassemblements ont d'ailleurs réuni 1 million de personnes sur les Champs-Elysées. En 1968, la manifestation des partisans du Général De Gaulle et en 1998 après la victoire de l'équipe de France de football au Mondial.


En attendant, plus modestement, Jean-Luc Mélenchon a donné rendez-vous à ses soutiens pour une "casserolade", une action qui consiste, "samedi prochain, dans vos villes et vos villages" à taper sur des casseroles et à faire "le plus de bruit possible". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jean-Luc Mélenchon, l'"insoumis"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter