"La démission de Nicolas Hulot appelle un sursaut" : dix ONG interpellent Macron sur l’urgence environnementale

TRIBUNE - Dix ONG écologistes signent une tribune, publiée ce jeudi, dans laquelle elles demandent à Emmanuel Macron de "changer de cap" après la démission de Nicolas Hulot, l’ancien ministre à la Transition écologique et solidaire.

Les associations écologistes ont perdu un allié au gouvernement. Après la démission de Nicolas Hulot en début de semaine, dix ONG réagissent dans une tribune commune publiée ce jeudi 30 août. Elles interpellent le président Emmanuel Macron sur la question de la transition écologique.


Les organisations expriment leur déception face à un gouvernement qui n’a pas fait assez en matière d’écologie, en parlant de "la longue liste des petits arrangements et grands renoncements" qui ont rythmé le mandat de Nicolas Hulot au ministère de la Transition écologique et solidaire. Selon elles, il n’aurait rien pu faire, obligé de faire face à de trop nombreux acteurs aux intérêts totalement contradictoires, comme le ministre de l’Agriculture, de l’Economie ou bien les personnes à la tête de différents lobbies.

Le 'en même temps' ne marche pas en écologie

C’est pourquoi les associations de protection de l’environnement demandent que la démission du représentant de leur cause soit une " invitation à changer de cap tout en osant rompre avec la facilité des Trente glorieuses et ‘cinquante’ gaspilleuses". Elles pointent même directement la politique du président en disant que : "La volonté d'Emmanuel Macron de ménager la chèvre écologique et le chou productiviste n'a pas contribué à créer la condition d'une politique écologique lisible et cohérente." 

Les ONG expliquent également que, selon elles, la politique du "en même temps" ne peut pas marcher en matière d’écologie. Elles énumèrent ainsi le paradoxe de soutenir "l'agriculture biologique et ‘en même temps’ le glyphosate, la sobriété énergétique et ‘en même temps’ le nucléaire, une redynamisation des centre-villes et ‘en même temps’ (le mégacomplexe) Europacity et l'artificialisation des terres agricoles." Elle conclut cette liste en estimant qu’on ne peut pas protéger "le libéralisme et ‘en même temps’ l'écologie".


Les associations, qui ont signé cette tribune sur France Info, sont :  La Fondation pour la Nature et l'Homme, Agir pour l’environnement, France nature environnement, Générations futures, Les Amis de la Terre, Réseau sortir du nucléaire, l'Action des citoyens pour le désarmement nucléaire, l'Association pour la protection des animaux sauvages, Virage énergies et la Société nationale de protection de la nature.  

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Démissions de Hulot et Flessel : le gouvernement remanié

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter