La députée Aina Kuric (LaREM) va-t-elle être exclue pour avoir voté contre le projet de loi asile-immigration ?

Politique

PARLEMENT - Le groupe La République en marche à l'Assemblée nationale a vu émerger dans ses rangs une nouvelle frondeuse : la députée de la Marne Aina Kuric. En ayant voté contre le projet de loi asile-immigration, elle s'expose à une exclusion du groupe majoritaire, conformément à la règle établie par son président Richard Ferrand.

La majorité présidentielle n'aime pas les frondeurs ; la députée Aina Kuric pourrait en faire les frais. Dans la nuit de jeudi à vendredi, alors qu'était présenté en nouvelle lecture le projet de loi asile-immigration, elle a voté contre. Aina Kuric s'était déjà abstenue en première lecture, mais elle a cette fois-ci décidé de voter contre, et elle a été la seule de la majorité à le faire. Onze élus de La République en marche se sont abstenus et 43 ont voté pour le texte porté par Gérard Collomb "pour une immigration maîtrisée, un droit d'asile effectif et une intégration réussie".

Voir aussi

Ce qui pose problème à Aina Kuric est l'adaptation du droit du sol à Mayotte. Un article introduit au Sénat et approuvé par l'Assemblée nationale jeudi exige pour les enfants nés à Mayotte que l'un de ses parents ait, au jour de la naissance, été présent de manière régulière sur le territoire nationale depuis plus de trois mois. La majorité juge cette mesure nécessaire pour faire face à la très forte immigration clandestine en provenance des Comores.

Les trois groupes de gauche ont échoué à faire supprimer cet article, et Aina Kuric elle-même, d'origine malgache, avait déposé des amendements pour supprimer cette disposition.

Aina Kuric pourrait être fixée sur son sort mardi

Mais son combat pourrait la conduire à le mener hors du groupe LaREM à l'Assemblée nationale. Car conformément à la règle au sein du groupe - "abstention, péché véniel, vote contre, péché mortel" - elle s'expose à une exclusion. "Le bureau du groupe se réunit tous les mardis. On en saura plus à ce moment" a réagi le groupe vendredi.

Lire aussi

En avril, Jean-Michel Clément avait annoncé se mettre "en congé" du groupe après avoir voté le texte asile-immigration en première lecture, le seul dans ce cas. Il siège maintenant chez les non-inscrits.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter