La droite renforcée, une percée verte, LREM stable... ce qu’il faut retenir des élections sénatoriales

La droite renforcée, une percée verte, LREM stable... ce qu’il faut retenir des élections sénatoriales
Politique

SÉNATORIALES - La moitié des sièges de la chambre haute ont été renouvelé dimanche 27 septembre. Entre la montée des Verts et le maintien des Républicains, quelles sont les leçons de ce scrutin ?

La droite et les écologistes renforcent leur présence au Sénat. Dimanche 27 septembre avaient lieu les élections sénatoriales, dans le cadre desquelles 87 000 grands électeurs ont voté pour le renouvellement de la moitié des sièges du Sénat, à savoir 172 sièges sur 348 dans 58 départements métropolitains et cinq d’Outre-mer, à savoir Wallis et Futuna, Guyane, Saint-Martin, Saint-Barthélémy et la Polynésie. 

Percée des Verts, maintien des Républicains et nouveaux visages... voici ce qu'il fallait retenir de ces élections sénatoriales.

Les Républicains se maintiennent

La majorité de la droite et du centre au Sénat sort "confortée" des élections. "Cette élection, dans un contexte sanitaire, économique et social inédit, vient conforter la majorité sénatoriale de la droite et du centre", a déclaré dans un communiqué Gérard Larcher, actuel président du Sénat qui sera candidat à sa propre succession. LR progresse notamment en Occitanie et a confirmé sa présence en Centre Val-de-Loire notamment.

Le chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau a été lui-même réélu avec 70,8% des voix en Vendée. "Les élections sénatoriales ont renforcé le groupe Les Républicains", ce qui est "le résultat d'une opposition ni caricaturale ni complaisante", a-t-il estimé.

La présence des Verts se renforce

Après les élections municipales de Mars et de juin dernier, les Verts réalisent encore une percée lors des élections sénatoriales, enregistrant de bons scores dans plusieurs départements. Désormais, avec plus de dix élus, ils vont pouvoir créer un groupe. "On va pouvoir porter des textes écolos et les propositions de la  Convention citoyenne pour le climat. C'est une étape avant les régionales et  les départementales", a souligné la sénatrice EELV Esther Benbassa. 

"L’ensemble des forces de gauche et écologiste se renforcent lors de ces élections, c’est un point d’appui pour montrer que le changement est possible", s'est réjouit le secrétaire national du parti communiste, Fabien Roussel au micro de Public Sénat. Pour rappel, un groupe écologiste existait déjà entre 2011 et 2017.

Lire aussi

Rémi Cardon, plus jeune sénateur de l'hémicycle

Nouveau record d'âge au sein du Sénat. Élu dans le département de la Somme sous l'étiquette du Parti socialiste, Rémi Cardon est âgé de 26 ans et 4 mois. Le benjamin du Sénat a récolté 21,73% des voix, contre 32.6% pour Stéphane Demilly et 28.18% pour Laurent Somon. Avant lui, le plus jeune sénateur était David Rachline. Le maire de Fréjus, dans le Var, avait été élu sénateur à l'âge de 26 ans et 10 mois. 

Anne Ventalon, première femme élue en Ardèche

L'Ardèche a pour la toute première fois une femme dans le siège de sénateur. Anne Ventalon (DVD), 48 ans, est enseignante en langue anglaise, conseillère municipale de Vals-les-Bains et conseillère départementale. Elle a obtenu 52,75% des suffrages. 

"Bravo Mathieu Darnaud et Anne Ventalon, brillamment élus sénateurs de l’Ardèche aujourd’hui à Privas. À nous d’incarner au quotidien cette nouvelle génération politique", a salué Fabrice Brun, député de l'Ardèche.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Reconfinement : le mode d’emploi des attestations de déplacement

EN DIRECT - Covid-19 : la France officiellement reconfinée

EN DIRECT - Attaque à Nice : le procureur antiterroriste détaille le parcours meurtrier de l'assaillant

Reconfinement : les commerces qui devront fermer, ceux qui vont rester ouverts

Reconfinement : voici le nouveau dispositif pour sauver les entreprises

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent