La fille aînée de Jacques Chirac, Laurence, est morte

Politique

DISPARITION – Laurence Chirac, la fille aînée de l'ancien président de la République, est morte jeudi à l'âge de 58 ans d'une crise cardiaque, selon des informations du Point confirmées par l'AFP. Elle souffrait d'anorexie depuis son adolescence.

Dans un livre-entretien avec Pierre Péan en 2007, Jacques Chirac l'évoquait comme "le drame de sa vie". La fille aînée de l'ancien président de la République, Laurence Chirac, dont les Français ne connaissaient pas ou peu l'existence, est morte ce jeudi d'une crise cardiaque, selon des informations du Point confirmées par des sources concordantes à l'AFP

Fragile et discrète

Âgée de 58 ans et souffrant depuis de nombreuses années d'anorexie mentale, elle avait été hospitalisée en début de semaine à Paris dans une unité de soins intensifs de l'hôpital Necker, à la suite d'un malaise, selon l'hebdomadaire .

Il n'existe qu'une poignée de photos officielles, et on ne sait finalement assez peu de choses sur celle que les magazines ont toujours évoquée avec retenue, souvent en la qualifiant de "blessure secrète" du clan Chirac. C'est au milieu des années 1970, à l'époque son père devenait pour la première fois Premier ministre, que Laurence Chirac, alors âgée d'une quinzaine d'années, avait développé une anorexie mentale. La faute à une méningite mal soignée, assurera sa mère. Agée de cinq ans de plus que sa sœur Claude, la jeune femme parviendra ensuite à réussir ses études de médecine, mais jamais à se débarrasser de son mal-être. Ne pesant à certaines époques qu'une trentaine de kilos, elle a fait plusieurs tentatives de suicide et vivait dans un appartement parisien accompagnée en permanence d'une garde-malade.

EN SAVOIR + >> Anorexie mentale : les symptômes qui doivent alerter

La culpabilité de sa mère

En 2004 dans l'émission "Vivement Dimanche", Bernadette Chirac s'était confiée sur les souffrances de sa fille. "Je ne gère pas bien", reconnaissait alors l'ancienne Première Dame de France, qui s'est toujours investie dans des projets en faveur des enfants et adolescents hospitalisés. "Je culpabilise beaucoup, j'ai toujours l'impression que je ne donne pas assez de temps. Et puis ça dure".

Dix ans plus tard dans une interview à Paris Match , Bernadette Chirac assurait que sa fille s'en était "aujourd'hui sortie". Mais "cela laisse des traces", poursuivait-elle. Comme des habitudes d'une existence à part, qui implique de ne jamais rester seule." En novembre 2012, c'est déjà dans les colonnes de l'hebdomadaire que Laurence était apparue en famille dans un reportage réalisé à l’occasion des 80 ans de Jacques Chirac. La dernière photo publique de la quinquagénaire, souriante mais le visage laissant toujours transparaître ses fragilités.

Lire et commenter