La France engage une procédure de retrait de la Légion d'honneur de Bachar al-Assad

La France engage une procédure de retrait de la Légion d'honneur de Bachar al-Assad

RETRAIT - L’Elysée fait savoir ce lundi soir qu’une procédure a été engagée pour faire retirer la Légion d’honneur de Bachar al-Assad. Le président syrien avait été décoré des mains de Jacques Chirac en 2001.

La décision était attendue. La France a engagé une procédure de retrait de la Légion d'honneur attribuée à Bachar al-Assad, a déclaré ce lundi soir l'entourage d’Emmanuel Macron à l'AFP. La présidence "confirme qu'une procédure disciplinaire de retrait de la Légion d'honneur à l'endroit de Bachar al-Assad a bien été engagée". 

En vidéo

Bachar al-Assad : vers le contrôle de l'ensemble de la Syrie ?

Le président syrien avait été fait grand-croix, le plus haut grade, en 2001, des mains de Jacques Chirac. Aujourd’hui considéré par beaucoup comme un dictateur sanguinaire, le dirigeant arrivé au pouvoir en 2000 était, à l’époque, qualifié de réformateur dans un pays ayant été mené d’une main de fer par son père, Hafez al-Assad, durant près de 30 ans.   

Depuis 2010, un décret permet de déchoir plus facilement un étranger ayant "commis des actes contraires à l'honneur". La Légion d'honneur a ainsi déjà été retirée au cycliste américain Lance Armstrong ou au styliste britannique John Galliano. L'an dernier, Emmanuel Macron a par ailleurs déjà engagé la même démarche de déchéance contre le producteur américain Harvey Weinstein, accusé d'agressions sexuelles et de viols.

Pour les Français, cette distinction est automatiquement retirée à toute personne condamnée à au moins un an de prison ferme.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la consommation d'alcool interdite dans plusieurs quartiers de Paris

Covid-19 : le Pas-de-Calais confiné pour 4 week-ends, mesures renforcées dans 22 autres départements

Accident de scooter et violences urbaines à Lyon : une enquête confiée à l'IGPN

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Meghan et Harry chez Oprah : l'interview qui a fait basculer la famille royale dans un mauvais soap

Lire et commenter