La gauche KO à Niort, fief socialiste depuis 60 ans

DirectLCI
ELECTIONS - Elle fait partie de ces villes symboles qui ont basculé dimanche. Niort, 60.000 habitants, bastion socialiste depuis 60 ans et capitale des mutuelles d'assurance est passée aux mains du challenger Jérôme Baloge. Un KO politique pour la maire PS sortante Geniève Gaillard.

La préfecture des Deux-Sèvres vient de vivre un véritable cataclysme politique. Dimanche, après 60 ans de gouvernance socialiste, Niort a basculé : le centriste Jérôme Baloge l'a en effet emporté dès le premier tour avec 54,3% des voix contre à peine 20,3% pour la députée-maire PS sortante, Geneviève Gaillard.

Une défaite cinglante pour la fille de l'ancien maire socialiste de Niort, René Gaillard (1971 à 1985), qui avait été élue à la tête de cette ville de 60.000 habitants en 2008 lors d'une triangulaire. Mais dimanche, c'est une gauche divisée qui s'était présentée à Niort. La liste Front de Gauche a ainsi recueilli 10,3% et celle d'Europe Ecologie-Les-Verts 7,6%. Le FN de Jean-Romée Charbonneau obtient de son côté un siège (7,4%).

"Une très belle surprise"

La capitale des mutuelles d'assurance affiche traditionnellement un rapport de forces gauche-droite de l'ordre de 60-40%. Lors de l'élection présidentielle de 2012, François Hollande y avait largement été plébiscité (64,56%). "On a subi la pire conjugaison de tous les phénomènes nationaux et locaux. Le tour de passe-passe de Jérôme Baloge se présentant sans étiquette a fonctionné : il a avancé masqué et Niort se retrouve à droite", a commenté le premier adjoint au maire Pascal Duforestel.

Et le premier surpris était semble-t-il le vainqueur lui-même. "C'est une très, très belle surprise", a déclaré Jérôme Baloge sur France 3. Ce professeur de l'enseignement supérieur, membre du Parti radical de Jean-Louis Borloo, se présentait "sans étiquette" avec le soutien de l'UMP. Mais il comptait également sur sa liste un ancien édile PS de Niort, Alain Baudin, ex-adversaire de la maire sortante. De quoi rendre un peu plus amer l'effondrement de la forteresse socialiste. Geneviève Gaillard n'a depuis fait ni apparition publique, ni déclaration.
 

Plus d'articles