La gérante de l'escape game qui proposait de "tuer" Emmanuel Macron placée plusieurs heures en garde à vue

Emmanuel Macron le 27 septembre 2020.

POLÉMIQUE - La gérante d'un escape game toulousain qui proposait de "tuer" le chef de l'Etat Emmanuel Macron dans l'un de ses scénarios a été placée en garde à vue.

La gérante de l'escape game qui proposait de "tuer" Emmanuel Macron dans l'un de ses scénarios entendue par les enquêteurs. La responsable du jeu d'évasion a été placée en garde à vue plusieurs heures mardi tandis que l'enquête se poursuit. "La mise en cause a convenu de la matérialité de ces faits, prétendant cependant ne jamais avoir voulu provoquer directement ou indirectement à la commission d'une quelconque atteinte à l'intégrité physique du président de la République", a indiqué le parquet.

L'escape game situé dans la ville de Toulouse proposait depuis le 15 août 2019 un scénario atypique intitulé Kidnapping Présidentiel, dans lequel le chef de l'État est représenté par un mannequin, le visage tuméfié et ligoté sur une chaise roulante. Les participants avaient trois possibilités : le libérer en prenant de la poudre de Perlimpinpin, le mettre en prison en saisissant le Code pénal, ou le tuer en optant pour le cocktail molotov, conçu avec un morceau de gilet jaune en référence au mouvement de protestation.

La gérante de l'établissement "s'est dite dépassée par les réactions des clients et par l'emballement médiatique dont elle a ensuite fait l'objet, admettant que ses propos publics ont selon elle parfois dépassé sa pensée", a souligné le parquet. Ayant elle-même fait l'objet de menaces, l'intéressée n'a pas souhaité déposer plainte. La garde à vue a été levée dans la journée et l'enquête va se poursuivre par l'audition de clients notamment.

"Pour Halloween, on a ressuscité le Président"

Sur le site de l'escape game, on se réjouissait de l'ampleur médiatique. "Un journaliste de la Dépêche du Midi remarque le thème. En 4 jours, l’exposition médiatique devient virale que ce soit à la télévision, à la radio, sur internet", écrivait la direction il y a quelques jours. Pour Halloween, la direction a même lancé un nouveau scénario... avec Emmanuel Macron comme personnage central. Et cette fois-ci, vous êtes invités à ressusciter (ou pas) le chef de l'Etat, qui est déjà décédé. "Le président de la République française est mort, assassiné. Mais par qui ? Votre objectif est de retrouver qui l’a tué et de décider du moyen de le ressusciter, si vous voulez le ressusciter", peut-on lire.

Et si le concept a retenu l'attention des forces de l'ordre, la gérante tient à rassurer en rappelant que "notre salle est à visée de divertissement". Et de conclure : "Pour Halloween et pour rigoler, on a décidé de RESSUSCITER LE PRÉSIDENT. Il l’a demandé, alors : venez le chercher !"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 500.000 participants à travers la France, selon les organisateurs

EN DIRECT - Covid-19 : 12.580 cas positifs supplémentaires en 24 heures en France

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter