La "Grande confrontation" : Olivier Faure propose de doter chaque nouveau-né d'un "capital républicain" de 180.000 euros

Politique
CAPITAL DE NAISSANCE - Pour réduire les inégalités entre les Français à la naissance, le secrétaire général du Parti socialiste Olivier Faure propose que chaque nouveau-né bénéficie d'un "capital républicain" de... 180.000 euros. Il explique que cela correspond à ce que verse l'Etat à un élève tout au long de sa scolarité, du CP au Bac+3.

Bénéficier d'un capital de 180.000 euros à sa naissance. C'est ce que propose le secrétaire général du PS Olivier Faure. Sur le plateau de LCI ce mercredi pour La Grande confrontation, le socialiste a proposé de créer un "capital républicain", qui permettrait à chaque nouveau-né d'être à la tête d'un capital de 180.000 euros. Selon lui, cette somme "correspond à un parcours scolaire complet".

Il avait déjà émis cette proposition le 20 mars dernier sur le plateau de BFMTV, en évoquant cette fois-ci la somme de 150.000 euros. Cela "correspond à ce que chaque Français reçoit quand il est scolarisé du CP jusqu'à Bac+3, pour ceux qui vont jusqu'au bout de leurs études" avait expliqué le député. "Mais pour ceux qui ne vont pas jusqu’au bout, il peut y avoir un droit de tirage (...) On garantit aux hommes et femmes qui veulent changer de parcours professionnel la possibilité de se former, et pendant qu’elle se forme de maintenir son niveau de vie et de pouvoir changer d’existence. Le système aujourd'hui est redistributif, mais à l’envers. Tout le monde paye des impôts, mais un fils d’ouvrier a moins de chance d’aller vers le supérieur. Donc ça serait rendre justice à cette France des oubliés." 

Le coût d'une scolarité évalué à 133.000 euros

Mais pourquoi le leader socialiste évoque-t-il la somme de 180.000 euros ? A quoi correspond-elle ? Selon les chiffres du ministère de l'Education, une scolarité du CP à la troisième année de fac reviendrait à un près de 133.000 euros. Selon les dernières données disponibles (provisoires), en 2016, un élève de CP coûtait 6500 euros par an à l'Etat. Il en coûtait 6180 par an du CE1 au CM2, 8580 de la 6e à la 3e, 10.870 de la seconde à la terminale en lycée général et technologique, 12.380 de la seconde à la terminale en lycée professionnel, et 11.510 dans l'enseignement supérieur. Pour ce dernier chiffre il s'agit d'une moyenne, un élève en classe préparatoire aux grandes écoles coûtant 15.110 euros, un élève en université 10.210.


Ainsi, selon nos calculs, un élève allant en lycée technologique et allant jusqu'à un Bac+3 coûterait 132.680 euros (143.480 euros pour un élève de classe préparatoire, 128.780 pour un élève effectuant ses études supérieures à la faculté). Un élève effectuant un parcours scolaire jusqu'à Bac+3 mais fréquentant un lycée professionnel coûterait 137.210 euros à l'Etat.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter