La Légion d'honneur, "pas avant 36 ans" ? C'est plus compliqué que ça

La Légion d'honneur est la plus haute distinction française.

RECONNAISSANCE - Interrogé ce lundi sur l'éventualité de décerner la Légion d'honneur au fondateur de ViteMaDose, Olivier Véran a répondu qu'il fallait "avoir 36 ans" pour y prétendre. C'est inexact.

Il fait partie des visages qu'on retiendra de la crise sanitaire. Inventeur de CovidTracker et de ViteMaDose, Guillaume Rozier a permis à des milliers de personnes de suivre l'épidémie au quotidien... et de se faire vacciner rapidement contre le covid-19. Un service rendu à la Nation que certains voudraient voir reconnu, à l'image du député François Jolivet. Dans un courrier envoyé le lundi 10 mai, l'élu LaRem a demandé au ministre de la Santé à ce que le jeune ingénieur reçoive la Légion d'honneur. Interrogé sur la question ce lundi 17 mai, Olivier Véran a rétorqué qu'il existait un certain nombre de règles. S'il a remercié le jeune ingénieur pour "tout ce travail" accompli, il a estimé qu'il ne pouvait la recevoir, car il n'avait pas encore 36 ans. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Pas de minimum d'âge requis

À 25 ans l'ingénieur informatique ne pourrait donc pas se voir distinguer de la plus haute reconnaissance. Pourtant, les Français se rappellent tous des 23 Bleus sur le perron de l'Élysée, recevant la médaille au fameux ruban rouge après avoir remporté la Coupe du monde. Parmi eux, le joueur le plus vieux, Olivier Giroud, avait seulement 34 ans. Ce paradoxe s'explique tout simplement par le fait que la limite d'âge citée par le ministre n'apparaît nulle part dans le règlement de la Légion d'honneur. Les seules deux conditions énoncées pour se voir attribuer cette médaille est d'avoir la nationalité française - les étrangers peuvent être distingués dans l'ordre, mais n'en sont pas membres - et "l'honorabilité". "Le futur légionnaire doit avoir un casier judiciaire vierge et une bonne moralité", lit-on sur le site. Comme le montre le règlement, et comme nous le confirme la grande Chancellerie de la Légion d'honneur, il n'y a donc pas de limite d'âge. 

En vidéo

INTERVIEW - Le fondateur de CovidTracker explique le nouveau service pour trouver un vaccin

Alors pourquoi ce seuil cité par le ministre sur BFMTV ? En fait, au-delà de ces deux règles d'or, la personne qui prétend recevoir cette distinction doit répondre à "une série de critères communément admis". Est notamment pris en compte lors de l'étude du dossier le nombre d'années en activité. Ainsi, le règlement précise que la personne concernée doit être avoir "au moins 20 ans d'activités au bénéfice de l'intérêt général et de la Nation". 

Plusieurs exceptions à la règle

S'il n'y a pas de limite d'âge à proprement parler, il semble compliqué pour un jeune homme de 25 ans d'être décoré. En théorie. Car en pratique, il existe des "propositions exceptionnelles". Chaque année, "une vingtaine de remises de Légion d'honneur dérogent à ces règles générales", peut-on lire sur le site. Contactée par LCI.fr, la grande Chancellerie de la Légion d'honneur corrobore cette information, affirmant qu'il existe "des exceptions à ce seuil".

Le code de la Légion d'honneur et celui de l'Ordre du mérite prévoient ainsi "la possibilité d'attribuer ces décorations pour des 'services exceptionnels nettement caractérisés'." Des cas "assez rares", pour lesquels "la durée de service n'importe plus", précise la grande chancellerie, citant notamment le cas des sportifs de haut niveau, dont la carrière est "souvent très ramassée". Toutefois, d'autres personnes engagées peuvent également se soustraire à cette règle. Ce fut le cas par le passé pour l'astronaute Thomas Pesquet... ou pour des membres du personnel soignant. "Dans la dernière promotion, nous avons aussi eu un certain nombre de personnes engagées dans la lutte contre l'épidémie qui ont été décorées à titre exceptionnel", relève ainsi notre interlocutrice. "Ça arrive, rarement, mais ça arrive."

Lire aussi

Guillaume Rozier pourrait donc faire partie de ces exceptions, pour lesquelles le "circuit de décision" est identique à la procédure habituelle, comme le souligne la grande chancellerie. Il appartient aux ministres de faire des propositions d'attribution, d'établir un dossier où sont détaillés les "mérites" de la personne, qui peut venir "de tous les secteurs d'activé". Ce dossier est adressé au grand chancelier de la Légion d'honneur qui a pour tâche, avec le conseil de la Légion d'honneur, de "juger des mérites" de cette personne. Les dossiers qui ont reçu un avis favorable sont ensuite soumis au Président de la République, le "grand maître de la Légion d'honneur". "C'est à lui que revient la décision finale d'attribuer ou non la Légion d'honneur", conclut notre interlocutrice.  

Une hypothèse qui n'est pas si farfelue. "À l'Élysée, on n'exclut pas d'examiner cette hypothèse le moment venu", révélait ainsi Le Figaro le 11 mai. Reste à savoir si le jeune informaticien l'acceptera. Fin du suspens le 14 juillet. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique d'Elizabeth Martichoux

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Elizabeth Martichoux reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Nouvelle vague orageuse ce dimanche : 28 départements en vigilance orange

VIDÉO - Pluies "tropicales", grêlons, tornades : les images de la France frappée par les orages

VIDÉO - RER et bus inondés, toit arraché... vents violents et pluies diluviennes sur l'Île-de-France

La machine à laver, le véhicule mal garé, le podomètre : ces éléments qui ont fait basculer l'affaire Jubillar

Suivez la nouvelle sortie hors de l'ISS pour Thomas Pesquet : quelle mission après les incidents de mercredi ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.