La mairie de Paris a déboursé 224.580 euros pour un rapport de 14 pages sur la propreté de la ville

La mairie de Paris a déboursé 224.580 euros pour un rapport de 14 pages sur la propreté de la ville

DirectLCI
SACRÉ BUDGET - Ce mercredi, Le Canard Enchaîné révèle que la mairie de Paris a déboursé 224.580 euros pour un rapport sur la propreté des rues de la capitale.

La ville de Paris a dépensé 224.580 euros pour la rédaction d’un rapport recensant l’avis des Parisiens sur l’état des rues de la capitale, a révélé Le Canard Enchaîné dans son édition de ce mercredi 31 janvier. L’information a été confirmée au Parisien par Mao Peninou, adjoint d’Anne Hidalgo en charge de la propreté et du traitement des déchets. "C’est le prix pour trois mois de travail" a-t-il justifié. "Nous avions besoin d’avoir l’avis des citoyens, ainsi que des pistes d’amélioration" a-t-il ajouté. Un proche de la maire de Paris contacté par Le Figaro a lui estimé que cette somme représentait "0,04% du budget annuel de la propreté à Paris". 

Selon Le Canard Enchaîné, sept commissions de 15 habitants ont été organisées par l’Ifop et l’agence de communication Planète publique à l’automne pour rédiger ce rapport. Cela a abouti à 14 pages recensant les réflexions des citoyens consultés. Et certaines conclusions publiées par le journal satirique sont plutôt attendues. Ainsi, on y lit que "la perception de la propreté de Paris se fonde en négatif sur des constats relatifs à la malpropreté" ou encore que la multiplication des fêtes et l’afflux de touristes sont synonymes de "nuisances et de déchets sur la voie publique".

Un rapport de l'opposition sur le même sujet bientôt dévoilé

Si ce rapport et son prix font polémique, c’est aussi parce que les élus de l’opposition doivent dévoiler un rapport de 232 pages qui selon la maire du 5e arrondissement Florence Berthout, à la tête de la mission d’information et d’évaluation sur la propreté de la ville, n’a pas coûté un euro. 


Si la mairie de Paris insiste sur le fait qu’il était important de faire participer les Parisiens et estime que les deux rapports sont complémentaires, Florence Berthout assure elle que "90% de ce qui est dit dans cette étude est, fort heureusement, présent dans notre rapport". 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter