La Réunion : les Gilets jaunes appellent au "black-out total" pour la venue d'Annick Girardin

La Réunion : les Gilets jaunes appellent au "black-out total" pour la venue d'Annick Girardin
Politique

RÉUNION - A l'occasion de la venue de la ministre des Outre-mer à la Réunion, les Gilets jaunes de l'île appellent au "black-out" total et souhaitent la tenue d'au moins 300 barrages au total.

L'appel circule sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours. Sur Facebook, des groupes invitent au "black-out total" de l'île de La Réunion mercredi 28 novembre, à l'occasion de la visite de la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, qui vient justement à la rencontre des Gilets jaunes. 

"L'heure n'est plus à la rigolade" préviennent les auteurs des posts partagés. "Il est temps de montrer c'est quoi un blocus : (...) paralysie totale de la circulation, aucune voiture ne passe", intiment-ils encore, en précisant que seules "les urgences vitales, infirmiers, dons du sang, ambulances, taxis, Samu et dyalisés" pourront passer les barrages. 

Lire aussi

Le Port Est paralysé

Toute l'info sur

La colère des Gilets jaunes

Alors qu'une trentaine de barrages sont encore recensés ce mardi 27 novembre à la mi-journée par la Direction régionale des routes, les auteurs de l'appel veulent atteindre le chiffre de 300 barrages dans toute l'île et demandent à la population : "Restez chez vous ou venez aux barrages". De son côté, le Port Est, seul port marchand de l'île, est toujours paralysé. Et les rayons des commerces, y compris ceux d'alimentation, se vident.

La ministre a indiqué lundi qu'elle irait à la rencontre des Gilets jaunes sur les barrages et ferait des annonces concernant l'emploi et le coût de la vie. Un engagement apparemment apprécié par les manifestants, qui ne veulent plus du préfet pour interlocuteur. Les revendications des Gilets jaunes réunionnais sont très larges, de la suppression des charges sociales à une meilleure prise en compte "des besoins des Réunionnais" en passant par la fin de l'octroi de mer. À La Réunion comme dans tous les territoires d’outre-mer, le prix maximal de vente des carburants est fixé tous les mois par le préfet. Indexé sur celui du baril, il est annoncé en fin de mois pour une application le premier jour de chaque mois.

En prévision de la journée de blocage qui se prépare mercredi, l'antenne réunionnaise de l'établissement français du sang (EFS) a indiqué sur Facebook que les sites n'accueilleraient que sur rendez-vous, "le mouvement étant imprévisible". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent