La ministre des Outre-mer saisit le CSA après les propos de Christine Angot sur l'esclavage dans "On n'est pas couché"

Politique

TÉLÉVISION - Le CSA a précisé avoir reçu plus de 900 saisines de téléspectateurs à propos de cette séquence diffusée samedi soir sur France 2 pendant l'émission "On n'est pas couché".

De nombreux élus ultramarins et associations se sont offusqués mardi des propos de la romancière et chroniqueuse Christine Angot sur l'esclavage colonial et la Shoah, dans l'émission "On n'est pas couché". Pas moins de 900 signalements ont été faits au CSA par des téléspectateurs. A ces voix, s'ajoute celle de la ministre des Outre-mer, qui a annoncé sur son compte Twitter avoir "saisi le président du CSA". 

Dans cette séquence diffusée samedi soir sur France 2, Christine Angot a déclaré que ce n'était "pas vrai que les traumatismes sont les mêmes, que les souffrances infligées aux peuples sont les mêmes". "Le but avec les Juifs pendant la guerre, cela a bien été de les exterminer, c'est-à-dire de les tuer, et ça introduit une différence fondamentale (...) avec l'esclavage des noirs (...) où c'était exactement le contraire. L'idée c'était au contraire qu'ils soient en pleine forme, qu'ils soient en bonne santé, pour pouvoir les vendre et qu'ils soient commercialisables". Elle a depuis présenté ses excuses. 

Peu après, et quelques jours après l'annonce du départ de Charles Consigny, Laurent Ruquier a annoncé qu'il n'y aurait plus de chroniqueurs attitrés dans son talk-show "On n'est pas couché" sur France 2 la saison prochaine. Contactée par l'AFP, la production d'"ONPC" a assuré que ce changement n'était pas lié à la polémique qui a éclaté.

Lire aussi

Lancé il y a 13 ans, "On n'est pas couché" est un talk-show hebdomadaire diffusé le samedi en fin de soirée sur France 2 et présenté depuis sa création par Laurent Ruquier.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter