La ministre des Sports Roxana Maracineanu va quitter le logement social qu’elle occupe

La ministre des Sports Roxana Maracineanu va quitter le logement social qu’elle occupe

Politique
DirectLCI
CHANGEMENT - Selon son entourage, la ministre des Sports va prochainement déménager du logement social qu’elle occupe depuis 2012 à Clamart. Un logement pour lequel elle remplissait les critères d’attribution, si l’on en croit l’ancien maire de la commune.

Une situation qui risquait de devenir embarrassante. Alors que le site Médiacités a révélé ce jeudi qu’elle occupe un logement social à Clamart (Hauts-de-Seine), la nouvelle ministre des Sports Roxana Maracineanu fait savoir qu’elle compte prochainement quitter son domicile, dans lequel elle vit depuis six ans. Un départ à venir confirmé par l’entourage de la ministre à l’agence Reuters. 


Toujours selon ses proches, celle qui a succédé à Laura Flessel le 4 septembre dernier a signalé au gouvernement qu'elle occupait ce logement social "dès son entretien de déontologie, avant sa prise de mission", avisant également Clamart Habitat - l'office public de l’habitat de la ville - qu'elle changeait de situation professionnelle.

Un renvoi d’ascenseur ?

D’après Médiacités, l’ancienne championne du monde de natation est locataire de logement de type PLUS (prêt locatif à usage social) depuis 2012. Un timing qui pose question, Roxana Maracineanu ayant débuté sa carrière politique aux côtés de l'ancien maire de Clamart, le socialiste Philippe Kaltenbach, en 2010, soit deux ans auparavant. De quoi faire naître des soupçons de favoritisme.   


Des soupçons rapidement battus en brèche. "Si elle a eu ce logement, c’est parce qu’elle correspondait à l’époque aux critères d’attribution en termes de revenus", a ainsi fait valoir Philippe Kaltenbach. "On ne peut pas empêcher les élus d’obtenir un logement social quand ils y sont éligibles." 

En vidéo

ARCHIVE - Logements sociaux : l'exemple d'un bon et d'un mauvais élève en Ile-de-France

"Son loyer est indexé sur les revenus, et cela est contrôlé chaque année par l'organisme communal Clamart Habitat", a pour sa part souligné l'entourage de la ministre. Comme l’a révélé Europe 1, Roxana Maracineanu paye d’ailleurs un surloyer pouvant être demandé à tout locataire dont les revenus excèdent de 20% ou plus les plafonds exigés pour l’attribution dudit logement.  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter