La moitié des chômeurs touche-t-elle moins de 860 euros par mois, comme l'affirme Boris Vallaud ?

Politique

Toute L'info sur

À la loupe

PAUVRETÉ - Alors que la réforme de l'allocation-chômage vient d'être dévoilée, le porte-parole du PS a tenu à souligner que la moitié des chômeurs vit aujourd'hui sous le seuil de pauvreté. Ce qui est exact.

Le gouvernement a présenté ce mardi 18 juin, sa réforme de l'allocation-chômage, et les premières critiques ont immédiatement fusé. "Pour le gouvernement le problème ce n’est pas le chômage c’est le chômeur", estime ainsi le porte-parole du Parti socialiste. Invité de RFI ce mercredi matin, il souligne que "la moitié des chômeurs touchent moins de 860 euros, c’est en-dessous du seuil de pauvreté."

Cette affirmation est véridique. Selon les dernières données disponibles de l'Unedic  - l'association chargée par l'Etat de la gestion de l'assurance-chômage - portant sur les allocations perçues fin 2017, "50% des allocataires touchent moins de 860 euros net par mois". Il s'agit-là du salaire médian, qui se situe effectivement sous le seuil de pauvreté. En France, l'Insee suit le mode de calcul d'Eurostat, ce seuil correspond donc à 60% de la médiane des niveaux de vie du pays, soit un revenu mensuel inférieur à 1026 euros.

Les allocations restent dans leur globalité assez faibles : 95% des allocataires touchent moins de 1810 euros net par mois. La moyenne (et non la médiane) est de 1020 euros net, pour les personnes qui n’ont pas travaillé au cours du mois. "Ceux qui cumulent un salaire et une partie de leur allocation ont un revenu global moyen de 1 260 euros (dont 550 euros d’allocation) par mois", nous précise l'Unedic.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter