La permanence de la députée Claire O'Petit une nouvelle fois vandalisée

Politique
POLITIQUE - Les dégradations de permanences des parlementaires continuent. Ce mardi 6 août, c'est celle de la députée de la cinquième circonscription de l'Eure, Claire O'Petit, qui a été la cible de graffitis orduriers.

Les dégradations de permanence de parlementaires continuent. Mardi 6 août, c'est celle de la députée de LREM, Claire O'Petit à Etrepagny dans l'Eure qui a été vandalisée. Comme le montrent les photos postées par la parlementaire elle-même, sur son compte Twitter, de nombreux tags orduriers ont été inscrits sur les murs et porte du bureau. 

"Tu suces des boeufs aux hormones", "CETA soeur" ou encore "Merco Sur ta mère"... telles sont les inscriptions visibles sur les locaux. Elles font clairement référence au CETA, ce traité de libre-échange entre l'Europe et le Canada, voté il y a quelques semaines. 


Claire O'Petit a expliqué à nos confrères de Paris Normandie qu'elle allait porter plainte, pour la sixième fois. "Trop c'est trop", dit-elle. 


La semaine dernière, elle avait  déposée plainte après que son attaché parlementaire a reçu un message menaçant sur son téléphone. Celui-ci menaçait la parlementaire de voir sa permanence murer. Pour elle, il était une réponse à son passage chez BFMTV. Elle avait estimé que les agresseurs de Romain Grau, député des Pyrénées-Orientales, alors qu'il était dans sa permanence était des "assassins". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter