"La postérité vous maudira" : les derniers mots de Jean-Marie Le Pen au Parlement européen

Politique
DÉPART - Après 35 années passées à siéger au Parlement européen, l'ancien président du Front National a prononcé ce mardi son dernier discours à Strasbourg devant les eurodéputés. L'occasion de rejeter, une fois encore, cette institution.

Un dernier discours, mais sans . Jean-Marie Le Pen était à Strasbourg ce mardi 16 avril pour une dernière intervention au Parlement européen. L'ancien président du Front National n'a pas mâché ses mots à l'égard de l'institution européenne où il siégeait pourtant comme député depuis 1984. 

Ne disposant que de quelques minutes, le député européen a fustigé l'Union Européenne, "un carcan qui paralyse les nations qui la composent." Déplorant "l'impuissance de l'Europe" face au "phénomène migratoire dont nous ne percevons que les prémices", Jean-Marie Le Pen a pris l'image du Radeau de la Méduse pour dénoncer la politique de l'Union Européenne. Ses derniers mots, adressés aux membres de l'hémicycle, sont tout sauf bienveillants : "Députés aveugles, sourds et muets. La postérité vous maudira."

Un "moulin à vent"

Quelques heures avant de prendre la parole une dernière fois devant l'hémicycle strasbourgeois, Jean-Marie Le Pen avait fait part de son ressenti sur son parcours au Parlement européen : "Le souvenir que j'emporte de cette maison c'est un petit peu le sentiment d'inutilité." tout en ajoutant qu' "ici (au Parlement européen N.D.L.R.), nous sommes dans un moulin à vent." Le départ du député européen marque aussi la fin d'une longue carrière politique. 

Jean-Marie Le Pen n'en a pour autant pas fini avec le Parlement européen. En mars dernier, les députés européens ont levé l'immunité parlementaire de l'ancien président du Front National. Le parti est accusé par la justice française d'avoir détourné à son profit des rémunérations de ses assistants parlementaires. Dans le cadre de ces procédures de recouvrement de ces emplois présumés fictifs, Jean-Marie Le Pen doit rembourser 320 000 € au Parlement européen. En outre, le fondateur du FN n'a aucune intention de rester silencieux. Il a promis, mardi, de continuer à s'exprimer, notamment "sur Internet". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Les élections européennes 2019

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter