"La prochaine présidente" : des centaines d'élus appellent Anne Hidalgo à se présenter en 2022

"La prochaine présidente" : des centaines d'élus appellent Anne Hidalgo à se présenter en 2022

ÉLECTION 2022 - Plusieurs centaines d'élus dont le maire de Montpellier, de Villeurbanne ou encore Martine Aubry, ont publié une tribune pour soutenir Anne Hidalgo, incarnation selon eux d'un "projet social, écologiste et républicain".

"Pour nous, Anne Hidalgo représentera dignement la France et possède toutes les qualités pour être la prochaine Présidente de la République Française." Tel est le message fort de la tribune rédigée par plusieurs centaines d'élus et publiée ce mercredi 30 juin. Ces représentants locaux de gauche, qui comptent parmi eux Michaël Delafosse, maire de Montpellier, Cédric Van Styvendael, maire de Villeurbanne, mais aussi Martine Aubry, actuelle maire de Lille, appellent à ce que l'édile parisienne incarne un "projet social, écologiste et républicain"

Toute l'info sur

L'élection présidentielle 2022

Des signataires issus d'"un panel du monde territorial"

"Aujourd’hui, nous sommes convaincus que tout ce qui nous motive et nous anime pour agir au niveau local, peut et doit s’incarner dans un projet global, ambitieux pour la France, les Françaises et les Français", affirme la tribune. En comparaison, le mandat d'Emmanuel Macron est résumé en "quatre années d’une présidence qui a divisé les Français, et qui leur a manqué de respect"

Pour le sénateur PS Patrick Kanner, qui a également contribué à cet appel, cette tribune est "une démarche d'affirmation de la part de proches d'Anne Hidalgo". Ces signataires, issus d'"un panel du monde territorial" selon l'entourage de la maire de Paris, permettraient de donner une assise plus nationale à l'élue, qui souffre d'un déficit de notoriété en dehors de la capitale et de l'Ile-de-France. Les sondages la créditent à moins de 10% des intentions de vote. Il s'agit donc de "montrer que cette candidature possible est une démarche collective, largement portée et qui rassemble"

Celle qui pourrait être la candidate PS, selon le Premier secrétaire du parti

De son côté, le Premier secrétaire du PS Olivier Faure n'écarte pas cette candidature. "Elle est celle qui a montré par sa rigueur, la façon dont elle gère la plus grande ville de France, qu'elle pouvait être" la candidate du PS, disait-il début juin. 

Alors qu'il était au départ plutôt favorable à une candidature d'union de la gauche, possiblement derrière les écologistes, les résultats du PS aux élections régionales l'ont d'ailleurs incité à changer d'avis. Sur France info au lendemain du second tour, il a estimé qu'"un plafond vert" existait quand le PS et les écologistes se rassemblaient, et que, par conséquent, "les socialistes sont plus crédibles pour conduire ces rassemblements".

Construire une force à partir de la vie de nos concitoyens, de leur quotidien et de leurs attentes- Anne Hidalgo, sur LCI

Anne Hidalgo sera-t-elle cette socialiste ? Si la maire de la plus grande ville de France n'a pas encore officialisé sa candidature, elle aurait déjà esquissé un début de campagne. Depuis février, l'édile parisienne a entamé une série de déplacements dans une quinzaine de villes en France. Elle doit aussi tenir un Congrès rassemblant des élus et maires de gauche le 12 juillet à Villeurbanne. 

En vidéo

Présidentielle : "C'est le moment de faire des propositions", estime Hidalgo sur LCI

Lors de ce rassemblement, la maire devrait faire des propositions concrètes sur l'emploi, l'éducation, mais aussi l'écologie. Sur LCI mardi, Anne Hidalgo a ainsi expliqué vouloir "construire une force à partir de la vie de nos concitoyens, de leur quotidien et de leurs attentes"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques chirurgicaux : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

"Ma femme est sénégalaise, je n’ai pas de leçons à recevoir" : l’humoriste Philippe Chevallier défend son vote pour Marine Le Pen

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

Relations Russie-Otan très tendues : que se passe-t-il entre Moscou et l'Alliance atlantique ?

EN DIRECT - Covid : Londres "surveille de très près" un sous-variant du Delta

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.