La promesse de créer 10.000 postes de policiers et gendarmes sur le quinquennat sera tenue, assure Jean Castex

Jean Castex, en déplacement dans la Haute-Marne sur le thème de la sécurité, le 26 juillet 2021.

SÉCURITÉ - Le Premier ministre, en déplacement lundi à Saint-Dizier (Haute-Marne) sur le thème de la sécurité, a annoncé que 885 emplois supplémentaires seraient créés en 2022, permettant d'honorer la promesse d'Emmanuel Macron de recruter 10.000 policiers et gendarmes sur le quinquennat.

Emmanuel Macron tiendra-t-il sa promesse sur le recrutement dans les forces de l'ordre ? C'est ce qu'a affirmé Jean Castex, lundi 26 juillet, à l'occasion d'un déplacement sur le thème de la sécurité à Saint-Dizier, en Haute-Marne. Le Premier ministre a indiqué que "885 emplois supplémentaires seront créés en 2022", permettant ainsi d'honorer l'engagement pris par le chef de l'État en 2017.

Lire aussi

Le président de la République avait ainsi promis de recruter 10.000 policiers et gendarmes sur le quinquennat. Un engagement qu'il avait réitéré le 18 avril dernier dans un entretien au Figaro. "Aujourd’hui, 4508 policiers et 1706 gendarmes ont déjà été recrutés, soit 6214 membres des forces de l’ordre", avait expliqué Emmanuel Macron. "Nous aurons en complément, dès cette année, 2000 policiers et gendarmes de plus. Et parmi ces nouveaux policiers, l’essentiel iront directement en Sécurité publique, c’est-à-dire sur la voie publique". Il avait annoncé à la même occasion la création, prévue par la loi "sécurité globale", d’une réserve de 30.000 hommes dans la police.

900 millions d'euros supplémentaires au budget 2022

Le Premier ministre Jean Castex a également annoncé lundi une hausse du budget du ministère de l'Intérieur "de plus de 900 millions d'euros" en 2022, s'ajoutant aux quelque 2,5 milliards supplémentaires pour la période de 2017 et 2021. 

"J'invite chacun à considérer l'ampleur de l'effort ainsi consenti, qui nous permet de nous déployer sur tous les terrains, en particulier contre les drogues et les trafiquants", a fait valoir le chef du gouvernement, assurant "mettre la sécurité tout en haut de ses priorités". "Notre premier devoir est de combattre les agressions trop fréquentes que subissent les dépositaires de l'autorité, les élus et nos forces de sécurité intérieure", a aussi souligné Jean Castex. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Exposition d'une photo d'Emmanuel Macron en maillot de bain : le couple présidentiel porte plainte

Pourquoi SOS Médecins entame une grève de 24 heures dès lundi matin

Covid-19 : les tests deviendront payants le 15 octobre seulement pour les non-vaccinés, annonce Jean Castex

Elections en Allemagne : les sociaux-démocrates en tête, incertitudes sur la succession d'Angela Merkel

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.