La Réunion : pro et anti-Fillon s'écharpent au premier jour de la visite du candidat de droite

La Réunion : pro et anti-Fillon s'écharpent au premier jour de la visite du candidat de droite

CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE - De brefs heurts sont intervenus entre des militants pro et anti-François Fillon qui attendaient le candidat de la droite, en visite à La Réunion pour trois jours, devant une ferme photovoltaïque à L'Étang-Salé.

En pleine affaire Penelope, François Fillon est en déplacement de trois jours à la Réunion à partir de ce samedi. "Fillon, président, président !" C’est par des cris de joies, des rythmes de djembe chaloupés et de grandes embrassades que le candidat de la droite a été accueilli à l’aéroport Roland-Garros ce samedi matin. Mais s'il pensait que ce voyage à 9000 kilomètres de la métropole lui permettrait d'oublier les affaires qui plombent sa campagne présidentielle, il a rapidement été rappelé à la réalité.

L'ambiance est en effet devenue ensuite plus électrique devant une ferme photovoltaïque à L'Étang-Salé. Les partisans de l'ex-Premier ministre et leurs opposants se tenaient chacun d'un côté de la route. Les gendarmes sont intervenus pour les séparer, tandis que quelques pro-Fillon voulaient arracher la banderole des anti, des femmes de l'association des "Révoltés du 974" (le numéro du département, NDLR)

Sur cette banderole était écrit "Non aux emplois fictifs", référence aux soupçons selon lesquels le candidat de la droite à la présidentielle aurait rémunéré indûment sa femme et deux de ses enfants. 

Toute l'info sur

L'affaire Penelope Fillon

"Nos élus se pavanent avec notre argent quand il y a tant de pauvreté ici !", a notamment dénoncé l'une des femmes de "Révoltés du 974". "C'est une honte, je vais lui dire de ne pas se présenter", a renchéri une autre. "On n'est pas des vaches à lait!", a-t-on encore entendu. Plus de 40% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté à La Réunion. 

Une présence plus importante des pro-Fillon

De l'autre côté de la route, les pro-Fillon, plus nombreux, défendaient leur candidat. "Fillon est notre candidat, je ne crois pas tout ce qu'on raconte sur lui", a déclaré l'un deux, pour qui, de toute façon, c'est "le seul capable de gouverner la France". "Tant qu'il n'est pas mis en examen, on ne peut pas parler d'emploi fictif", a argumenté un autre. 

Si François Fillon n’est décidément pas encore sorti de "l’affaire Penelope", il va s'employer durant les prochains jours à poursuivre son opération reconquête sur le terrain. Au programme de son séjour à la Réunion, entretiens avec les élus de droite, meeting, visites autour des questions économiques.

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : au Royaume-Uni, deux cas du variant Omicron détectés

En évoquant "l'autonomie" de la Guadeloupe, Sébastien Lecornu fait des vagues

Avec le variant Delta, le risque de contamination explose dans le métro

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.