La secrétaire d'Etat Axelle Lemaire a accouché d'un petit garçon

La secrétaire d'Etat Axelle Lemaire a accouché d'un petit garçon

DirectLCI
MILITANTE - Enceinte de son troisième enfant, la secrétaire d'Etat chargée du Numérique a accouché il y a 48 heures ont indiqué ses services ce vendredi. Fin 2015, elle avait expliqué qu'elle s'arrêterait de travailler à l'occasion de son accouchement. Une question de conviction, pour la successeur de Fleur Pellerin.

Elle voulait porter son projet de loi sur le numérique jusqu'au bout. Enceinte d'un troisième enfant, la secrétaire d'Etat Axelle Lemaire a accouché d'un petit garçon qui se porte bien, ont indiqué ce vendredi 29 janvier ses services. Et conformément à un accord avec le premier Ministre, elle prendra bien une "pause bébé" de six semaines qui sera suivie d'un congé paternité de son compagnon. 

Entrée au gouvernement en avril 2014, Axelle Lemaire avait annoncé fin 2015 qu'elle ne ferait pas de zèle, notamment en ce qui concerne l'obtention d'un congé maternité. Une décision à laquelle Libération , qui révélait l'information, confèrait un caractère "physique, familial et politique". En tant que membre du gouvernement, Axelle Lemaire se sent en effet investie d'un "rôle symbolique à assumer" : "Le congé maternité est un acquis et un droit social. Il reste un prétexte pour les employeurs pour mettre les femmes au placard donc pas question d'y renoncer". Elle observera donc une "pause" à cette occasion car, pour les ministres, le congé maternité n'existe pas.

EN SAVOIR +
>> Grossesse au travail : "Du jour au lendemain, le comportement de mon chef a complètement changé"

>> Grossesse au travail : "Un moment difficile" pour 70% des jeunes femmes actives

Lemaire d'un côté, NKM et Dati de l'autre

Le quotidien relevait aussi le parcours de la secrétaire d'Etat pour expliquer une partie de son choix, elle qui, au moment de la révélation de sa grossesse, expliquait que cela n'allait "rien changer" à son travail. Détentrice de la double nationalité française et canadienne (son pays de naissance), députée des Français de l'étranger en Europe du Nord entre 2012 et 2014, elle a côtoyé des pays où le congé maternité et l'égalité entre les hommes et les femmes sont des priorités. Ainsi, en Norvège, de nombreux et nombreuses ministres ont profité du dispositif.

Une position éloignée de celle Rachida Dati qui, en 2009, alors qu'elle était ministre de la Justice, avait choisi de revenir à son bureau moins d'une semaine après son accouchement. Ou de Nathalie Koscusko-Morizet qui, la même année, avait choisi de "cacher le plus longtemps possible" sa grossesse.

EN SAVOIR + >> Ministres et enceintes, où est le problème ?

Plus d'articles

Sur le même sujet