La semaine marathon de Hollande, président plus que jamais candidat

DirectLCI
SUR LES ROUTES - Cette semaine, le président de la République va enchaîner les déplacements et prononcer une dizaine de discours, devant des auditoires à chaque fois différents. Un programme digne d’un candidat à la présidentielle.

"Le président est en campagne électorale tous les jours", lançait lundi matin l'ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin au micro de France Info, pointant du doigt l'agenda ultra-chargé de François Hollande, engagé sur tous les fronts depuis ce week-end. Samedi dernier, le chef de l'Etat a ainsi rencontré quelques militants socialistes, puis dimanche, à l’occasion de la journée nationale d’hommage aux harkis, il a prononcé une allocution lors de laquelle il a reconnu "les responsabilités des gouvernements français dans (leur) abandon". Ce lundi matin tôt, François Hollande a débuté sa semaine à Calais, où il se rendait pour la première fois de son quinquennat, et a déclaré que le camp serait bientôt démantelé, "complètement, définitivement". Toute la semaine, le président de la République continuera sur cette lancée. Celle d’un candidat à la présidentielle, même s’il ne l’a pas encore annoncé officiellement. 



Mardi, François Hollande doit s’exprimer à l’occasion des 350 ans de l’Académie des Sciences, au musée du Louvre. Il prononcera un discours devant une centaine de présidents et de vice-présidents des Académies des sciences d’une soixantaine de pays, et devant une quarantaine d’ambassadeurs en poste à Paris.

Une allocution en direction des jeunes à l'université Pierre et Marie Curie à Paris

Mercredi, il présidera à l’Elysée la cérémonie de réintégration des mineurs grévistes de 1948. Jeudi matin, tout autre sujet : François Hollande participera à l’inauguration de l’imprimerie de Dammartin-en-Goële, détruite lors de l’assaut contre les frères Kouachi en janvier 2015. L’occasion de s’exprimer sur le terrorisme, à deux mois de la commémoration des attentats du 13 novembre. L’après-midi, le socialiste participera à la rentrée université à l’université Pierre et Marie Curie de Paris, et s’adressera à la jeunesse.



Enfin, vendredi matin, le chef de l’Etat sera au Mondial de l’Automobile, parc des expositions de Paris. Il y mettra en avant son  bilan en la matière puisque, comme l'Elysée l'a fait valoir auprès du Journal du Dimanche, "cette industrie, la plus mal en point quand il est arrivé aux affaires, est un bel exemple du redressement productif, même Arnaud Montebourg le dit". Il se rendra ensuite à Clermont-Ferrand pour participer à l’Union nationale des Centre communaux et intercommunaux d’action sociale. L’occasion, là encore, de prononcer un petit discours sur son bilan social. "Vous voyez, on envoie du lourd ; on essaye, en tout cas", a confié l'un de ses conseillers au JDD.  

Se positionner face à ses adversaires, principalement Nicolas Sarkozy

Pas de doute, cette semaine, le but du chef de l’Etat est de rester visible, de ne pas laisser trop de terrain à ses adversaires déjà en campagne, comme Nicolas Sarkozy. Une source élyséenne l'a expliqué au Figaro : "On arrive au terme du quinquennat, il faut remettre l’action du chef de l’Etat en perspective. Les déplacements à l’étranger sont presque terminés, il faut maintenant peser dans le débat d’idées, dresser des perspectives." "Il veut répondre aux discours déclinistes, populistes, éliminer les mauvaises pensées. En tant que président, il doit montrer que tout ne peut pas être dit, qu’on ne peut pas s’en prendre à la laïcité, à la démocratie."


Un tempo accéléré, donc, mais en prenant garde à ne pas en faire trop. Alors que plusieurs proches, comme la ministre de la Santé Marisol Touraine, pressent le président d'accélérer son engagement dans la campagne, ce dernier est déterminé à respecter l'échéance qu'il s'était donnée, à savoir de ne rien déclarer officiellement avant le début du mois de décembre.

VIDEO. François Hollande plaide à Calais pour "un devoir de fermeté et d'humanité" :

En vidéo

François Hollande plaide à Calais pour "un devoir de fermeté et d'humanité"

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter