La sortie de l'euro décidée "en se maquillant dans sa chambre" : Florian Philippot règle ses comptes avec Marine Le Pen

Politique

DOCUMENT - Dans le documentaire "Le Pen, la politique en héritage" diffusé sur LCI ce 12 mars, l'ancien n°2 du FN Florian Philippot affirme que Marine Le Pen a fait sienne la doctrine de la sortie de l'euro à quelques minutes d'une émission de télévision, lors de la campagne des Européennes en 2009.

La doctrine de la "sortie de l'euro" a longtemps empoisonné la vie de Marine Le Pen, jusqu'à ce que la présidente du Rassemblement national n'écarte officiellement cette proposition controversée début 2019. On se rappelle que la position ambiguë de l'ancienne candidate à la présidentielle sur ce sujet lui avait valu des difficultés lors du débat d'entre-deux tours face à Emmanuel Macron.

Dans "Le Pen, la politique en héritage", document diffusé ce mardi 12 mars sur LCI, Florian Philippot, l'ancien numéro 2 du FN, règle ses comptes avec son ancienne patronne en racontant sa version des choses. Il faut dire que Philippot avait été mis en cause en interne, après l'élection présidentielle, pour avoir mis la candidate en difficulté sur ce sujet de politique monétaire, restant inflexible sur une sortie de la monnaie unique européenne. 

Lire aussi

Un soir de 2009

Selon l'ancien lieutenant de Marine Le Pen, aujourd'hui président des Patriotes, Marine Le Pen a fait sienne cette doctrine un soir de 2009, quelques instants seulement avant un débat télévisé en pleine campagne des Européennes.

"Elle est dans sa chambre et elle s'apprête", peu avant l'émission, raconte Philippot dans notre document. "Je l'entends dire : 'au fait, si on me parle de l'euro, je dis quoi ?' Ça m'a surpris. Je lui réponds : 'bah, qu'on en sorte [de l'euro], bien sûr... Parce que sinon c'est incohérent'. Elle me dit OK. Et puis elle finit de s'apprêter, s'en va et fait l'émission. Elle dit effectivement qu'elle est pour la sortie de l'euro."

L'ex-numéro 2 fait mine de s'étonner. "Ça m'a paru lunaire... Ce n'est pas normal qu'on décide sur un coin de table ou en se maquillant dans sa chambre, une heure avant un débat, ce qu'on pense d'un sujet aussi fondamental que la politique monétaire de la France." Le sujet poursuivra longtemps la présidente du FN, puis du RN, de nombreux stratèges du parti estimant qu'une sortie de l'euro n'était pas réaliste à court terme. 

L'abandon de cette doctrine controversée est l'une des raisons pour lesquelles Florian Philippot a claqué la porte pour fonder son propre mouvement, fin 2017. En janvier 2019, lors de ses voeux à la presse, Marine Le Pen a estimé que l'euro était "un boulet" mais qu'en sortir n'était "plus une priorité". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter