"Lâche", "démago" : rien ne va plus entre Nicolas Hulot et Brigitte Bardot

"Lâche", "démago" : rien ne va plus entre Nicolas Hulot et Brigitte Bardot

Politique
DirectLCI
CRÊPAGE DE CHIGNONS - Brigitte Bardot s'en est violemment prise ce week-end à Nicolas Hulot, le qualifiant de "trouillard" à propos de la chasse et appelant à sa démission. Le ministre de la Transition écologique, interviewé par France Info, l'a accusé en retour de tenir des propos "manipulatoires".

Ces deux-là ne risquent pas de passer leurs vacances ensemble et ne défendront pas les mêmes choses, visiblement. Dans un tweet publié ce dimanche, l'ancienne actrice indique avoir reçu un appel "d'un Nicolas Hulot en rage en me traitant de lâche, de mielleuse vis-à-vis du Président" Macron, au lendemain d'une interview dans laquelle elle a éreinté le ministre, dans Var-Matin. Ce dernier lui a répondu, sur FranceInfo

Une interview a mis le feu aux poudres

Dans cette entretien accordé au journal local, la défenseuse des animaux n'y allait pas de main morte, le traitant notamment de "trouillard de première classe", d'indécis et de "type qui ne sert à rien", lui préférant, elle qui est pourtant réputée proche de l'extrême droite, l'écologiste Yannick Jadot. Elle affrimait par ailleurs que Nicolas Hulot "agit comme s'il n'avait aucun pouvoir". L'ex-actrice critiquait la concertation publique lancée par Nicolas Hulot "concernant plusieurs arrêtés liés aux quotas de chasse traditionnelle", qui n'a, selon elle, pas lieu d'être. 


Une interview qui a visiblement énervé le ministre car sur Twitter, "BB" racontant que celui-ci l'a appelé "en rage", la "traitant de lâche, de mielleuse vis-à-vis du Président" - elle avait été reçue mardi 24 juillet au palais - et lui "avouant" que "ses dossiers étaient bloqués par l'Elysée."

En vidéo

Brigitte Bardot à l'Elysée

Selon l'AFP, l'entourage du ministre a affirmé que celui-ci ne souhaitait pas commenter des "propos manipulatoires issus d'une conversation privée", qualifiant les déclarations de Brigitte Bardot d'"injurieuses". "Le ministre se concentre sur son action au service des Français et de la planète et ne veut pas rentrer dans des polémiques stériles et démagogiques", indique l'entourage. 


Joint par FranceInfo ce dimanche, le ministre a affirmé que la conversation téléphonique avait bien eu lieu, entre lui et l'actrice : "Ce que j'avais à lui dire, je lui ai dit ce matin. Moi, je n'utilise pas les médias pour épancher mes ulcères. Ce que je lui ai dit n'avait pas vocation à être publié", confie-t-il à FranceInfo.


"Je ne supporte plus les démagos de tout. [...] Madame Bardot n'a visiblement pas supporté que j'aie une explication directe avec elle, elle a tenu à en informer la presse [...] Madame Bardot, ça n'a plus aucun intérêt, tout est dans l'excès, tout est dans l'invective et l'humain n'est jamais présent", poursuit le ministre. 


Ce n'est pas la première fois que Brigitte Bardot s'en prend à Nicolas Hulot, dont elle avait pourtant salué la nomination.

Dans une interview au Monde en janvier dernier, elle avait affirmé avoir plongé dans une "détresse indicible" après la décision de ministre "d'autoriser l’abattage de 40 loups", assurant lui avoir "écrit en le traitant de tous les noms". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter