VIDÉO - "Laissez-nous vivre notre vie de nation" : le message de Le Drian à Trump

Politique
DirectLCI
DUEL - Invité du Grand jury ce dimanche, Jean-Yves Le Drian a répondu aux critiques de Donald Trump vis-à-vis de la politique d'Emmanuel Macron et de l'accord de Paris, qui serait, selon lui, à l'origine du mouvement des Gilets jaunes. L'occasion pour le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères de lui demander de s'occuper de ses affaires.

"Je vais vous raconter une histoire sur Trump." Invité à répondre sur LCI aux attaques du président des États-Unis, Jean-Yves Le Drian a expliqué ce dimanche 9 décembre qu'il valait mieux que chacun s'occupe de son propre pays. Le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères a ainsi d'abord noté l'inexactitude de certains propos venant de Donald Trump avant d'expliquer qu'Emmanuel Macron avait déjà mis en garde le chef d'État.

"Il n'est pas suivi par l'ensemble des Américains"

Samedi, le locataire de la Maison Blanche a, encore une fois, vivement commenté les manifestations de Gilets jaunes. Il en a profité pour flatter son électorat sur Twitter :  "Les manifestants, scandent 'Nous voulons Trump !' J'aime la France", assure ainsi le président américain. Une information peu crédible, ce slogan n'ayant pas pu être constaté sur place. C'est pourquoi, sur LCI, Jean-Yves Le Drian a tenu à revenir sur ces messages. "Je pense qu'il ne faisait pas référence à la manifestation pour le climat", observe ainsi le ministre. Et d'ajouter, avec une pointe d'ironie : "Les Gilets jaunes n'ont pas manifesté en anglais à ma connaissance."


Le ministre des Affaires étrangères a également profité de l'occasion pour répondre à l'ingérence de Donald Trump sur la politique intérieure française, ce dernier ayant attaqué l'accord de Paris sur son média favori. "Nous ne tenons pas, pour notre part, de considération sur la politique intérieure américaine, et nous souhaitons que ce soit réciproque." L'homme d'État a aussi fait savoir qu'Emmanuel Macron avait d'ores et déjà prévenu son homologue que : "Nous ne prenons pas partie dans les débats Américains, alors laissez nous vivre notre vie de nation."


Une réponse sévère, à laquelle le ministre français a ajouté une critique à destination du président américain. "Il n'est pas suivi par l'ensemble des Américains sur sa rupture avec l'accord sur le climat", a-t-il ainsi noté. Et d'observer que plusieurs États américains continuent "dans la logique des accords de Paris".  


Un membre de la majorité LaREM a fait preuve de moins de diplomatie : le député Joachim Song-Forget a contre-attaqué dans une série de tweets pas du tout politiquement corrects. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le Grand Jury

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter