L'Algérie, maudite voisine pour la Tunisie ? Les propos de Sarkozy ne passent pas

L'Algérie, maudite voisine pour la Tunisie ? Les propos de Sarkozy ne passent pas

DIPLOMATIE – Deux jours après qu'il a maladroitement paru plaindre la Tunisie d'avoir pour voisine l'Algérie, les propos de Nicolas Sarkozy continuent de faire scandale. Après les journaux algériens, un ancien ministre a fait part de son indignation, également relayée ce mercredi au PS.

C'est l'une de ces petites phrases, prononcées sur un ton sarcastique, dont Nicolas Sarkozy s'est fait une spécialité. En visite lundi au musée du Bardo à Tunis — touché en mars par un attentat qui avait fait 22 morts —, le chef du parti Les Républicains (LR) a commencé une allocution devant la presse en paraissant compatir avec les Tunisiens qui n'ont pas choisi leur emplacement géographique, entre l'Algérie et la Libye.

"La Tunisie est frontalière [de] l'Algérie et [de] la Libye, ce n'est pas nouveau, vous n'avez pas choisi votre emplacement", démarre ainsi l'ancien chef de l'État, en ponctuant cette phrase d'un rictus. Avant de poursuivre : "L'Algérie, qu'en sera-t-il dans l'avenir, de son développement, de sa situation ? C'est un sujet, qui, me semble-t-il, doit être traité dans le cadre de l'Union pour la Méditerranée (qu'il avait lancée en 2008, ndlr), plus que jamais nécessaire."

Mais en fait de renforcer l'union de part et d'autre de la Méditerranée, la phrase malheureuse de Nicolas Sarkozy a semé la discorde. Car de l'autre côté de la frontière ouest de la Tunisie, les réactions ne se sont pas fait attendre... "Provocation", s'est insurgé à sa une le quotidien El Watan , dénonçant "le fiel de Sarkozy contre l'Algérie" et des "propos scandaleux" qui reviennent à dire que la proximité avec l'Algérie est une "malédiction pour les Tunisiens". "Provocation" également pour le journal arabophone El Khabar, qui relève des "propos étranges". Pour l'autre quotidien Liberté, Nicolas Sarkozy "dérape" et adopte un ton "plus proche d'un langage de voyou que d'une digression diplomatique". Le Quotidien d'Oran, lui, se demande s'il faut "s'offusquer" ou "ignorer" l'ancien chef de l'Etat français qui est, selon lui, "coutumier des dérapages contrôlés et des déclarations incendiaires" et qui "ne porte pas l'Algérie dans son coeur".

EN SAVOIR +
>> La violente charge de Nicolas Sarkozy contre François Bayrou
>>
Sarkozy tente de rassurer le Crif : "Vous savez, au Qatar, les plus grands architectes sont juifs"

Alors que la relation entre la France et l'Algérie traverse une phase apaisée depuis trois ans, une partie de la presse algérienne parie qu'elle est promise à de nouvelles turbulences en cas de retour au pouvoir de l'ex-président de droite. Ces propos "ne seront pas sans conséquence sur les relations algéro-françaises s'il est jamais réélu", prédit ainsi El Watan. De même, l'ancien ministre et porte-parole du gouvernement algérien Abdelaziz Rahabi, interviewé mardi par le média Tout Sur l'Algérie , s'insurge : "Ce sont des propos qui sont inconvenants venant d’un ancien président de la République (…), inacceptables venant du chef du principal parti de l’opposition, ce qui renseigne sur ce que sera l’avenir des relations algéro-françaises s’il venait à être élu en 2017".

En France, c'est le député PS Alexis Bachelay qui a ouvert le bal ce mercredi, en comparant sur Twitter l'intervention du chef de LR en Tunisie à "Tintin au Congo".

Tandis que le compte de son courant, la Gauche forte, a ironisé en reprenant le hashtag moqueur créé la semaine dernière à la suite d'une sortie d’Eric Woerth sur le mérite supposé de Nicolas Sarkozy dans l’accord trouvé avec la Grèce : #CestunpeugraceaSarkozy.

Si les déclarations de Nicolas Sarkozy n'ont pour l'heure pas suscité de réaction officielle à Alger, elles ont aussi fait vivement réagir sur les réseaux sociaux.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Euro : les Bleus qualifiés pour les huitièmes de finale avant même d'affronter le Portugal

EN DIRECT - Euro : Suisse, Suède, Angleterre et République tchèque qualifiées pour les 8e de finale

Autonomie de 1000 km, charge en 3 min... Découvrez la première berline à hydrogène française

VIDÉO - "Mon cœur battait la chamade !" : la voisine française du "Serpent" n’a rien oublié

Ce bateau conçu en France défie les lois de la physique

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.