L'annulation de DPDA avec Marine Le Pen a coûté 400.000 euros à France 2

Politique

ARDOISE - En annulant sa participation jeudi à l'émission "Des paroles et des actes" sur France 2, Marine Le Pen a fait supporter à la chaîne publique un coût non négligeable de 400.000 euros.

Une volte-face qui coûte cher. Jeudi soir dernier, Marine Le Pen devait être l'invitée de l'émission politique de France 2 Des paroles et des actes, mais les changements d'organisation du programme ont manifestement déplu à la présidente du Front national qui a prévenu de sa défection à 18 heures, soit moins de trois heures avant le lancement des débats, provoquant la déprogrammation de l'émission.

Un plateau installé et un programme de substitution

Au-delà de l’absence de débat politique, cette annulation constitue un coût élevé pour la chaîne, révèle mardi Le Figaro . Selon les informations du quotidien, l'ardoise s’élèverait à 400.000 euros pour la chaîne du service public et donc le contribuable.

La note laissée par la chef de file d'extrême droite comprend d'une part la location du matériel technique pour équiper le plateau préparé dans un studio de la Plaine Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) et la main d'oeuvre pour installer et désinstaller le matériel. D'autre part, ce coût intègre la somme déboursée pour la diffusion du programme de substitution, soit trois épisodes de la série Rizzoli and Isles. Une somme qui aurait pu être encore plus élevée si la publicité n'était supprimée après 20 heures sur les chaînes du service public.

A LIRE AUSSI >> Des Paroles et des actes : Marine Le Pen a refusé d'y aller, l'émission déprogrammée

Sur le même sujet

Lire et commenter