Laurent Wauquiez enregistré à son insu : "Déloyal" et "malsain" pour Geoffroy Didier

Politique
DirectLCI
RÉACTION - Geoffroy Didier, secrétaire général délégué des Républicains, a réagi à la diffusion de propos enregistrés à l'insu de Laurent Wauquiez. En désaccord avec la "forme de cet enregistrement", "à la fois déloyale et malsaine", il a refusé de commenter le fond.

Les propos tenus par Laurent Wauquiez devant les élèves de l'EM Lyon, diffusés vendredi soir dans Quotidien, n'en finissent pas de faire réagir la classe politique française. Ce samedi sur l'antenne de LCI, Geoffroy Didier a fait part de son indignation...  mais a refusé de commenter le fond. "La forme de cet enregistrement est à la fois déloyale et malsaine. Elle est déloyale parce qu’elle consiste, pour un étudiant, à enregistrer son professeur à son insu. Et elle est malsaine parce qu’elle consiste pour ce même étudiant à diffuser cet enregistrement en le donnant, voire en le vendant à un média." "J’ai un principe absolu : je ne commente pas le fond quand je ne cautionne pas la forme" a-t-il ajouté.

"Si on commence comme ça, il ne faudra pas s’étonner qu'à l’avenir, on finisse aussi par commenter les enregistrements pris à l’insu des responsables politiques, des journalistes ou d’autres prescripteurs d’opinion, parfois dans les restaurants, parfois dans une conversation privée, parfois dans la rue, parfois dans une école avec quelques étudiants. Si on commence comme ça, il ne faudra pas s’étonner qu’il y ait des dérives. Je nous incite à être peut-être plus rigoureux, et si j’ose dire assez sains dans la manière de fonctionner dans une société moderne" a dit Geoffroy Didier.

Nous n’allons pas nous laisser déconcentrer par quelques échanges, peut-être du second degré, dans un cadre privé."Geoffroy Didier

Invité à réagir aux propos de Fabienne Keller, sénatrice LR critique envers Wauquiez, qu'elle accuse de "calcul" et de "cynisme", il a répondu : "Nous sommes, autour de Laurent Wauquiez qui a été légitimé par les urnes, en train de reconstruire la droite. Nous sommes en train d’en faire un parti totalement renouvelé, à la fois sur la forme et sur le fond. Nous aspirons à être une opposition intelligente qui n’est pas dans l’obstruction mais qui est offensive lorsque c’est nécessaire et nous n’allons pas nous laisser déconcentrer par quelques échanges, peut-être du second degré, dans un cadre privé."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter